Une nouvelle agression grave pour la « terreur de Limoges »

C'est dans la rue René Cassin que s'est produite l'agression / © google street view
C'est dans la rue René Cassin que s'est produite l'agression / © google street view

L’adolescent délinquant multirécidiviste qui a fait parler de lui à maintes et maintes reprises depuis 2013 à Limoges, aurait tenté d’égorger un homme. Il a été placé en détention provisoire.
 

Par Franck Petit

Les  faits se sont déroulés dans la nuit du 23 au 24 novembre dernier dans le quartier de la gare à Limoges. M. Mirac, qui est aujourd’hui âgé de 19 ans, aurait frappé un homme d’un coup de couteau à la gorge. L’entaille est de 19 cm. La blessure n’est heureusement pas profonde et la carotide n’a pas été touchée.

La police a pu mettre rapidement la main sur l’agresseur grâce aux caméras de vidéosurveillance d’un hôtel tout proche. Le couteau a été retrouvé sur la voie publique.
 

Le mobile

Selon les enquêteurs, le jeune agresseur serait sous l’emprise de sa mère prostituée et toxicomane. Elle aurait dit avoir été violée par la victime. Le parquet reste toutefois très prudent sur l’intention d’homicide. La « terreur de Limoges » a été écrouée, tout comme sa mère en dehors de la Haute-Vienne.

Puisque l’intention d’homicide ne serait pas constituée, l’affaire pourrait être jugée en correctionnel. Ce sera au parquet et au juge d’instruction de le déterminer.
 

Crescendo dans la violence

Les policiers ne cachent pas leur inquiétude quant au parcours criminel du jeune Mirac.

Selon Eric Charles, psychiatre au centre hospitalier Esquirol, le jeune homme n’accorderait pas d’importance aux émotions :
 

Il n’est pas guidé pas l’empathie vis-à-vis des autres. C’est le trait principal de la psychopathie.


Cet article du journal Libération résume le parcours de la "terreur de Limoges" depuis 2013.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus