Paroles d'anciens : Marcel Fraysse, de la résistance à la gendarmerie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mary Sohier .

Dans "Paroles d'anciens", France 3 Limousin part à la rencontre de nos aînés. Aujourd'hui, nous allons faire connaissance avec un ancien gendarme : Marcel Fraysse, 97 ans. Ce corrézien d'origine a pris sa retraite en 1976 à Isle, près de Limoges. Portrait.
 

Marcel Fraysse est né le 27 juin 1921 à Voutezac, en Corrèze. Fils de petit paysans, Marcel a commencé à travailler dans la ferme familiale dès l'age de 13 ans. Quelques années plus tard, il entrait dans la Résistance :

On a fait sauter plusieurs fois les chemins de fer Paris-Toulouse. On était des volontaires, on avait pas peur de la mort. Mon père me disait que le boche c'était l'ennemi mais j'ai compris que ce n'était pas une solution. Des années plus tard, quand Isle a fait un jumelage avec une ville allemande, j'ai participé.

32 ans à la gendarmerie

C'est le 1er décembre 1945 que Michel Fraysse devient gendarme, à la bridage de Nouaille, en Dordogne. Il terminera sa carrière avec le grade d'adjudant-chef à Guéret. Un métier qui lui a permis de s'élever socialement, lui qui n'avait en poche que son certificat d'étude : "Quand je suis arrivé, je n'étais qu'un pauvre paysan qui labourait. Dans la brigade, j'étais au contact d'officiers et de magistrats quand j'allais au parquet."



La sécurité, Marcel en connait un rayon, à tel point qu'il s'est permis d'écrire au ministre de l'Intérieur, au Premier ministre et au Président de la République afin de leur soumettre quelques idées pour interpeller les casseurs inflitrer dans les manifestations de Gilets Jaunes



Le reportage d'Emmanuel Braud et Nassuf Djailani : 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité