Pourquoi voit-on autant de grues voler au-dessus du Limousin ?

Photo d'illustration. Le retour des grues cendrées est souvent associé à la venue du printemps. / © Cottereau Fabien/MAXPPP
Photo d'illustration. Le retour des grues cendrées est souvent associé à la venue du printemps. / © Cottereau Fabien/MAXPPP

Depuis quelques jours, elles dessinent d'immenses V dans le ciel du Limousin. Les grues sont de retour de leur hivernage et annoncent le printemps... alors même que le mois de février vient tout juste de commencer. Un ornithologue nous explique pourquoi.

Par H.L.

Tendez l'oreille et vous percevrez peut-être le cri de grues cendrées, volant vers le Nord. "Si on y prête attention, on peut même entendre les plus jeunes discuter avec les plus âgées", observe Alain Gendeau, correspondant Limousin du réseau Grues France.

Cet ornithologue estime que "les grues remontent trois semaines à un mois plus tôt qu'il y a trente ans". Près de 3 000 grues ont entamé leur long voyage vers le Nord.

L'effet du réchauffement climatique 

Pour Alain Gendeau, la raison de ces migrations prématurés est à chercher du côté du réchauffement climatique. Certaines grues ne franchissent même plus les Pyrénées pour trouver un peu de chaleur en hiver, remarque-t-il.

Mais la sécheresse peut également perturber leur milieu naturel. Habituées à installer leurs nids dans des zones humides, désormais asséchées, les grues se retrouvent à la merci de petits prédateurs, comme le renard : "On a observé une baisse de naissance en période de reproduction", affirme Alain Gendeau.

Pour autant, le Limousin accueille encore un grand nombre de grues cendrées. Au cours du mois prochain, elles seront tout de même 290 000 à migrer de part et d'autres des Pyrénées vers l'Allemagne et la Scandinavie.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus