Quartiers prioritaires de Limoges : premier emploi franc en Haute-Vienne

Le premier emploi franc a été signé ce lundi 20 janvier 2020. Un nouveau dispositif lancé par le gouvernement, dans toute la France en ce début d'année. Objectif : accélérer l'embauche des habitants de quartiers prioritaires pour "lutter contre les discriminations".
 
Cette habitante de La Bastide, a décroché l’emploi de son rêve, dans les cuisines du restaurant "Les caprices du gourmet" à Limoges.
Cette habitante de La Bastide, a décroché l’emploi de son rêve, dans les cuisines du restaurant "Les caprices du gourmet" à Limoges. © France 3 Limousin
Elle s’appelle Bibichi Kilolo, elle a 39 ans et elle vit en France depuis 15 ans. D’origine africaine, cette habitante de La Bastide, a décroché l’emploi de son rêve, dans les cuisines du restaurant "Les caprices du gourmet" à Limoges. Recrutée en cdi, comme commis de cuisine après une formation dans le domaine, elle rejoint l’équipe, ravie.

Je n’y croyais pas, je croyais que c’était une blague quand on m’a dit que j’étais embauchée. Quand les gens de Pôle emploi m’ont envoyé un message, j’ai compris que c’était sérieux. Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter tout ça ? Mon chef m’a dit, tu le mérites, c’est pour toi.

Etre cuisinière, une cuisinière française, c’est mon rêve, depuis que je suis petite. J’ai réalisé mon rêve donc je suis contente.


Lutter contre les inégalités


Lancé par le gouvernement dans tout l’hexagone, les emplois francs visent à « lutter contre les discriminations » et tentent de faire baisser le taux de chômage qui sévit dans les quartiers prioritaires. Aujourd’hui, à Limoges, 30 % des demandeurs d’emploi vivent dans ces quartiers soit 4000 personnes.
Géraldine Gravouil, directrice territoriale de Pôle emploi Creuse Haute-vienne est convaincue que ce dispositif « va donner un coup de pouce à ces candidatures de quartier ».

Il y en a besoin. On est confronté à des gens qui ont moins de qualifications, qui peuvent être discriminés par rapport à leur adresse donc cette petite aide, ça peut ouvrir le regard de ces entreprises sur ce public. Nous, professionnels à Pôle emploi, cela nous aide aussi pour faire la promotion de ces personnes. 


Inciter les entreprises au recrutement des habitants des quartiers prioritaires


Les entreprises ou les associations qui embauchent en CDI un habitant d’un quartier populaire peuvent obtenir une prime de 5000 euros par an pendant 3 ans maximum, ou 2500 euros par an dans le cadre d’un CDD de plus de 6 mois pendant 2 ans maximum.

En expérimentation depuis le 1er avril 2018, dans 7 villes de France (Angers, Cergy-Pontoise, Lille, Marseille…), le dispositif se généralise depuis le 1er janvier 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cuisine culture gastronomie emploi économie