Stade couvert d’athlétisme de Limoges : le coût augmente de 55 %

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Petit .

La première pierre du stade d’athlétisme couvert porté par le conseil départemental de la Haute-Vienne devrait être posée en 2023. Le coût du stade est passé de 13,5 à 21 millions d’euros à cause entre autres de l’augmentation du prix des matériaux.

Présenté en mai 2021, le projet pourrait permettre de faire rayonner la Haute-Vienne sur l’ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine et est très alléchant pour la ligue régionale d’athlétisme.

René Meyer, son président, a défendu le stade couvert de Limoges dès le départ : «La partie Est de la Nouvelle-Aquitaine ne possède aucune salle d’athlétisme. A Bordeaux, nous en avons une qui est obsolète et où on ne peut plus organiser de grands championnats. Nous sommes pourtant la plus grande région de France et la 3ème en terme de licenciés dans notre sport.»

Le futur équipement se composerait d’une piste de 200 mètres avec 6 couloirs, d’une ligne droite de 60 mètres avec 8 couloirs, d’une aire de saut en longueur / triple saut, d’une aire de saut en hauteur, de deux aires de saut à la perche, d’une aire de lancer de poids, d’une cage de lancer de disque / marteau, d’un espace d’échauffement et d’une salle de musculation.

Le stade pourrait accueillir jusqu’à 1000 spectateurs.

 

Financement

En mai 2021, Jean Claude Leblois, président (PS) du conseil départemental de la Haute-Vienne, annonçait que le stade couvert d’athlétisme porté par sa collectivité, coûterait 13,5 millions d’euros HT.

En Août 2022, la facture a augmenté de 55 % en raison de la mauvaise conjoncture internationale et de l’inflation. Elle est aujourd’hui estimée à 21 millions d’euros. Le prix des matériaux aurait beaucoup augmenté. 

Un entrepreneur en travaux publics contacté par nos soins se pose par ailleurs cette question : "Comment et avec quelle précision l'estimation initiale du coût des travaux a t-elle été réalisée ? Car 'inflation ne peut pas expliquer une telle hausse."

Pour rappel, et à titre de comparaison, la piscine de Saint-Pardoux portée par le département avait coûté 18 millions d’euros.

La région Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 1,3 millions d’euros. Les fonds européens apporteront 700 000 euros. L’agence nationale du sport pourrait accepter de financer, sous conditions, une somme qui reste à définir. Des discussions sont en cours avec Limoges Métropole. Enfin, la ville de Limoges a d’ores et déjà annoncé qu’elle ne mettrait pas un sous dans ce stade qui sera installé sur son territoire et pour lequel elle n’aurait jamais été consultée.

Autant dire que le tour de table financier est loin d’être terminé. Cependant, Thierry Miguel, vice-président du conseil départemental de la Haute-Vienne, assure que sa collectivité a les reins assez solides pour contracter un emprunt : « Le sport et la culture sont les deux leviers de l’émancipation pour la gauche dans ce pays. Et on en a particulièrement besoin en cette période difficile. Il faut aussi que les collectivités portent ensemble des projets comme celui-ci pour soutenir les entreprises locales de BTP. C’est la politique que nous menons. »

 

Polémique avec la ville de Limoges

Après maintes tergiversations, le permis de construire du stade couvert a finalement été accordé au département par la ville de Limoges.

Vincent Léonie, adjoint au maire chargé de l’urbanisme, remarque : « On aurait facilement gagné 6 mois si ce permis de construire était passé par la commission d’aménagement urbain comme il se doit, et si le projet avait été travaillé de concert avec la mairie. C’est le contribuable qui va payer le surcoût des travaux dû à l’inflation. »

 

Ministre des sports

Le 25 août prochain, Amélie Oudéa-Castéra, ministre des sports, devait être de passage à Limoges, mais elle a annulé sa visite Nul doute que les élus du département auraient demandé à la rencontrer pour négocier une participation de l’état au stade couvert. Ils espèrent 1 million d’euros.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité