Cet article date de plus de 5 ans

TGV Poitiers-Limoges : le président de Poitou-Charentes a une autre idée

Dans un entretien paru le 5 août 2015 sur le site d'information aqui.fr, Jean-François Macaire, président socialiste de la région Poitou-Charentes s'exprime notamment sur la liaison grande vitesse entre Poitiers et Limoges. Son idée : optimiser l'actuelle ligne.
© ASCAL LACHENAUD / AFP
Les propos de Jean-François Macaire risquent de faire grincer des dents, surtout du côté du Limousin. Dans un entretien paru le 5 août 2015 sur le site aqui.fr, le président (PS) de la région Poitou-Charentes expose clairement son désaccord avec le président du Limousin.

Sur Poitiers-Limoges, je reste convaincu et j’assume ma différence de point de vue avec Gérard Vandenbroucke, la solution de la voie actuelle a été négligée".

"Limoges a besoin d’être reliée à la grande vitesse"

Décryptage : Gérard Vandebroucke (PS), actuel président de la région Limousin, milite pour la création d'une Ligne Grande Vitesse Poitiers-Limoges. La déclaration d'utilité publique a été signée par  le secrétaire d’État chargé des transports, Alain Vidalies et publiée au journal officiel le 11 janvier 2015

Coût de la LGV, estimé 2 milliards d'euros

En juin 2015, l'Europe avait annoncé la couleur : pas un seul euro de Bruxelles pour le projet. Difficile dans ces conditions de boucler le financement. Les caisses sont particulièrement vides.

Alors Jean-François Macaire expose son plan : optimiser la voie TER actuelle. Si le président de Poitou-Charentes souligne que des aménagements sont été effectués entre Montmorillon et Poitiers, il faudrait rendre la ligne moins sinueuse entre Bellac et Limoges afin de faire circuler les trains à une vitesse moyenne de 220km/h, " une voie électrifiée unique avec un créneau de croisement pour y faire circuler des TGV et des TER" explique Jean-François Macaire, sans pour autant annoncer de coût.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv économie transports politique