Une galette des rois poire-boudin ou cèpe-châtaigne, ça vous dit ? Le succès des recettes charcutières

Pour casser la routine et surprendre sa clientèle, un boucher charcutier d'Aixe-sur-Vienne propose à ses clients des galettes fourrées aux cèpes ou au boudin blanc, à l'occasion de l'épiphanie. Un succès en Haute-Vienne.

Traditionnellement élaborée à partir de pâte feuilletée et d'amande, la galette des rois prend depuis longtemps ses aises avec les us et coutumes. 

La gourmandise et le commerce ont largement étendu sa période de consommation, avant et au-delà de l'épiphanie, le 6 janvier. À peine la bûche de Noël fondue, on commence à trouver des galettes sur les étals, jusqu'à ce qu'elles soient remplacées par les premiers beignets et autres merveilles du carnaval.

Quant aux recettes, pomme-caramel, poire-chocolat ou fruits rouges, chaque année la rituelle frangipane doit faire une nouvelle petite place sur son trône.

Et pourquoi pas poire-boudin ?

Cette fois, c'est à une garniture salée que la crème d'amande cède sa place. Artisan boucher-traiteur récemment installé à Aixe-sur-Vienne, Nicolas Coudert transforme la galette pâtissière en galette charcutière. 

Poire-boudin blanc ou cèpe-châtaigne, ses galettes salées connaissent un joli succès. "J'aime bien surprendre le client. Avoir quelque chose qui sort de l'ordinaire tout en gardant le classique du Limousin. Amener cette petite touche personnelle qui casse un peu les codes et change de ce qu'on connaît dans toutes les boucheries" explique-t-il.

Un exemple parmi d'autres des originalités, constatées partout en France, comme également cet artisan traiteur dans l'Avesnois, qui a concocté une recette très généreuse à l'effiloché de porc mélangé à de la crème et des œufs, ou l'artisan parisien Merouan Bounekraf qui propose sa "Galette des Bois", une variante salée et audacieuse.

Bien avant d'être associée au XIXᵉ siècle à la présentation de Jésus aux trois Rois mages Melchior, Balthazar et Gaspard, la fameuse galette était dégustée à l'occasion des saturnales, fête païenne au cours de laquelle les Romains célébraient le solstice d'hiver. Cette journée de fête débutait par un gâteau rond et doré, comme le soleil. Ce qu'il y avait alors à l'intérieur, nul ne le sait ...