"Une situation surréaliste", "les bénévoles et les supporters méritent le retour à la raison". Réactions sur le refus d'engagement du Limoges CSP

Dans l'état actuel de ses finances, pas de place pour le Limoges CSP dans le basket professionnel français. La DNCCG, garant de la bonne tenue des finances des clubs, a fait un choix à l'unanimité de ses membres. Il reste encore une possibilité pour sauver le club de la rétrogradation, tout est dans les mains de Céline Forte.

"Non-respect des engagements", "insincérité des hypothèses" (de financement NDLR), "récurrence de cette insincérité", "retards avérés de payement des dettes fournisseurs, des dettes fiscales et sociales","absence d'attestation du commissaire aux comptes", voilà tous les éléments "étant de nature à remettre en cause la continuité de l'exploitation du club", explique, dans son communiqué, la DNCCG. 

Des arguments réaffirmés par Patrick Hianasy, président de la DNCCG, dans une interview.

durée de la vidéo : 00h01mn35s
Patrick Hianasy - Président de la DNCCG ©FTV / J. Piperaud / L. Bodin-Adriaco

Une situation "inédite" et "surréaliste"

durée de la vidéo : 00h00mn40s
Patrick Hianasy - Président de la DNCCG ©FTV / J. Piperaud / L. Bodin-Adriaco

La "tristesse" et la "colère" de la Ligue Nationale de Basket

durée de la vidéo : 00h00mn55s
Philippe Ausseur - président de la Ligue nationale de basket ©FTV / J. Piperaud / L. Bodin-Adriaco

Cette nouvelle réunion, qui devait entériner un avenir pour le club, aura donc été totalement improductive, et la porte de sortie pour le Limoges CSP se refermera après le "délai réglementaire de huit jours ouvrables" au cours duquel le club limougeaud peut encore déposer un "recours gracieux" en "apportant de nouveaux éléments tangibles". 

Dans un communiqué commun, les représentants des collectivités locales ne disent pas autre chose : "les bénévoles et les supporters méritent le respect et le retour à la raison". 

Les collectivités partenaires demandent "une réaction rapide et courageuse"

La ville de Limoges, la métropole de Limoges, le département de la Haute-Vienne et la région Nouvelle-Aquitaine demandent à Céline Forte une "réaction rapide et courageuse", à savoir  "d’augmenter et d’ouvrir le capital du club, comme elle s’y était engagée il y a quelques mois. Seule cette solution permettra de présenter un recours gracieux dans les huit prochains jours afin de sauver le club de la liquidation judiciaire et d’une relégation sportive en nationale."

Le projet porté par Lionel Peluhet est le seul abouti susceptible de sauver le club

Les collectivités partenaires

Les signataires du communiqué poursuivent en étant particulièrement explicites : 

"Le Limoges CSP doit inscrire son avenir dans l’élite la saison prochaine grâce à un nouveau projet, celui porté par Lionel Peluhet, qui est le seul abouti susceptible de sauver le club. Son offre doit être acceptée par Céline Forte." 

Les jours passent, et pour le moment, rien ne change. Les actuels dirigeants du CSP n'ont plus d'alternative, juste un nouveau sursis, une poignée de jours pour sauver le club.

Un club aimé des Limougeauds, avec une très longue histoire. Dans sa " cathédrale " de Beaublanc, le CSP Limoges a su conquérir un public fidèle et contribuer à faire du basket-ball un sport populaire. À découvrir notre documentaire "je suis Limoges", consacré à cette histoire et disponible en intégralité sur ce lien, sur notre plateforme France.tv

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité