Vente du calendrier des pompiers : n'appelez pas les secours !

Le message peut paraître étonnant mais le service départemental d'incendie et de secours de la Haute-Vienne ne plaisante pas. Depuis quelques jours, le centre de traitement d'alerte reçoit des appels inappropriés concernant la distribution des calendriers des pompiers. "Stop ! " demande le Sdis. 
Le centre de secours des pompiers de la Haute-Vienne.
Le centre de secours des pompiers de la Haute-Vienne. © André Abalo - France Télévisions
Faut-il le rappeler ? Apparemment oui : le 18 et le 112 sont des appels d'urgence, d'UR-GEN-CE. Or, depuis quelques temps, le Service départemental d'incendie et de secours de la Haute-Vienne reçoit de nombreux appels injustifiés. Ces appels concernent des demandes d'informations sur la distribution des calendriers des pompiers ! 
Le centre de traitement de l'alerte (CTA) n'est vraiment pas fait pour cela. 

Sollicitations inutiles

Le CODIS (Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de secours), est là pour répondre aux réels besoins de secours, comme les urgences vitales. Les appels inappropriés retardent le secours à une personne qui en a vraiment besoin, "surchargent inutilement les lignes téléphoniques", empêchent "le bon déroulement de l’activité", font "perdre du temps et de l’énergie aux opérateurs et des urgences vitales peuvent être mises en attente", et leur gestion se fait "au détriment de ceux qui représentent une réelle urgence" explique le SDIS 87. 

En France, comme le précise ce magazine des pompiers, "la sollicitation inutile est le cas où le requérant appelle les sapeurs-pompiers (par exemple) pour un motif qui ne le justifie pas. Aucune sanction n’est alors prévue par le droit car il n’y a pas d’intention de nuire", mais un peu bon sens ne nuit pas non plus. 

A savoir tout de même que les fausses alertes ou les appels malveillants, eux, peuvent entraîner une sanction pénale. 

Privés de calendrier

Ce ne sont pas les services départementaux des pompiers qui sont responsables de cette vente de calendriers, ce sont les amicales des pompiers (une par centre de secours). L'argent récolté sert généralement à financer des oeuvres sociales comme les arbres de Noël, ou apporter une aide financière à un pompier dans le besoin ou à sa famille. 

Alors oui, nous sommes nombreux à les attendre chaque année. Le coup de sonnette à la nuit tombée et devant sa porte, un sapeur-pompier qui vient vous vendre son traditionnel calendrier avec des photos d'interventions ou de petits chats mignons. Cette année, malheureusement, en raison des restrictions sanitaires, ce démarchage à domicile ne pourra avoir lieu. Chaque amicale tente de mettre en place d'autres modalités de distribution pour assurer tout de même cette rentrée d'argent. 

Pour plus de détails, le mieux est de se renseigner directement auprès de l'amicale du centre de secours dont vous dépendez géographiquement. Vous trouverez l'ensemble des contacts sur la page dédiée de l'union départementale des sapeurs-pompiers de la Haute-Vienne

Les premiers calendriers des pompiers ont fait leur apparition en 1946. En temps normal, le démarchage pour cette vente annuelle est une tolérance. Il s'agit d'une coutume qui n'est pas vraiment réglementée. 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers tradition culture nouvel an événements