Vers une nouvelle édition d’Urban Empire à Limoges en 2022

Après 4 jours de musique, le festival musical s’est terminé le 29 août 2021 sur un bilan en demi-teinte. Mais les organisateurs soulignent les difficultés de tous les festivals de l’été et espèrent reconduire l’événement.

Feu ! Chatterton, Woodkid, Asaf Avidan, Mass Hysteria… Le parc des sports de Beaublanc a accueilli pendant 4 jours de nombreux artistes.

8 000 spectateurs

La jauge initiale de 5 000 spectateurs par soir n’a pas été atteinte. Selon Asse Seck, président de l'association Horizons Croisés à l’origine du rendez-vous, le festival a attiré en tout 8 000 personnes. C’est Woodkid qui a conquis le plus grand nombre de fans.

Selon Asse Seck, "c’est moins qu’espéré, mais en remplissage on est bien par rapport à la moyenne des autres festivals de France."

"On est arrivé à faire ce projet, et à faire se déplacer tout ce monde"

Toujours selon Asse Seck, la crise du Covid a pesé, avec notamment une baisse des réservations après l’annonce du pass sanitaire en juillet. Mais il reste positif : "On est arrivé à faire ce projet, et à faire se déplacer tout ce monde. Ça montre qu’on pourrait faire un grand festival sur Limoges hors covid."

L’organisateur a un autre motif de satisfaction, artistique : "C’était mélangé, tous les jours étaient différents. Des gens ont découvert des musiques qu’ils ne connaissaient pas avec le principe des billets sur plusieurs jours."

Les retours des spectateurs que nous avons rencontrés sont en effet enthousiastes, et si les partenaires suivent Horizon Croisé, une nouvelle édition d'Urban Empire devrait bien avoir lieu l’été prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture festival événements sorties et loisirs