• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Musée de la mine d'uranium de Bessines : une fréquentation alarmante

© France 3 Limousin
© France 3 Limousin

Ouvert en 2013 en grande pompe, le musée de la mine d'uranium de Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne), le fameux Urêka, n'attire que peu de visiteurs. La fréquentation est bien en-dessous des chiffres annoncés lors du lancement du site. 

Par Lucas Hobé


A son ouverture, le musée interactif de la mine Urêka était présenté comme l'outil touristique qui manquait dans le paysage de Haute-Vienne.

L'objectif annoncé était d'attirer chaque année 25 000 visiteurs. La réalité est tout autre puisque que début octobre 2016, on dénombrait seulement 637 entrées vendues. Au total, seulement 1 000 devraient être vendues d'ici la fin de l'année

Plus de caisses, plus de boutique

Le contrat avec la société qui gérait le site et fournissait le personnel a été stoppé début 2016. Aujourd'hui, une seule personne gère les visites, à temps partiel.

Seuls les groupes de 10 personnes minimum sont désormais acceptés. Autre signe alarmant : le musée Urêka n'a plus de caisses ni de boutique. 
© France 3 Limousin
© France 3 Limousin
Ce musée privé a coûté 10 millions d'euros, essentiellement financé par AREVA même si les collectivités locales ont donné 1,6 million notamment pour un passage souterrain sous la départementale. 

Plusieurs départs

Pour les adversaires du musée, Urêka n'a toujours été qu'un outil de communication à la gloire d'AREVA. 

"On aimerait bien qu'il y ait un inventaire global entre les annonces faites par AREVA sur le fait qu'il y aurait également un centre de formation des futurs ingénieurs, sur le fait que ce musée a développé la restauration locale, le tourisme et autres. La réalité, c'est que ce n'est pas le cas" indique Antoine Gatet, de l'association "Sources et Rivières du Limousin".

Urêka n'est clairement pas aujourd'hui l'une des priorités d'AREVA qui est en pleine crise. Selon nos informations et contrairement aux annonces faites initialement, 29 des 140 personnes du site devraient partir du site de Bessines-sur-Gartempe.

Le reportage de Cécile Descubes, Marine Nadal et Matthieu Dégremont :
Musée de la mine d'uranium de Bessines : une fréquentation alarmante
Ouvert en 2013 en grande pompe, le musée de la mine d'uranium de Bessines-sur-Gartempe (Haute-Vienne), le fameux Urêka, n'attire que peu de visiteurs. La fréquentation est bien en-dessous des chiffres annoncés lors du lancement du site.
Intervenants : 
  • Olivier Barré, un voisin garagiste
  • Bruno Guérin, chargé de communication AREVA Bessines et responsable d'exploitation Urêka
  • Alain Auzeméry, 1er adjoint au maire de Bessines - Conseiller départemental du canton (canton d'Ambazac)
  • Antoine Gatet, Association "Sources et Rivières du Limousin"

A lire aussi

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus