• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le parc du Reynou s'adapte aux fortes chaleurs

La girafe n'est pas franchement dérangée par la canicule mais il faut quand même qu'elle se rafraîchisse. / © F3 Limousin
La girafe n'est pas franchement dérangée par la canicule mais il faut quand même qu'elle se rafraîchisse. / © F3 Limousin

Si les animaux de la savane supportent bien la canicule, ce n'est pas le cas toutes les espèces du parc du Reynou. Distribution de glaçon, nourriture adaptée, espaces à l'ombre, tout est mis en place par les soigneurs pour que les pandas, zèbres et autres wallabies se sentent au mieux.

Par Thibault Marotte

Au parc du Reynou les 600 animaux et quelques 160 espèces subissent eux aussi de plein fouet la canicule. Alors pour rendre les journées plus confortables, les soigneurs s'adaptent et proposent des programmes en fonction de chaque cas.


Les animaux de la savane ne vont certainement pas se plaindre des quelques degrés en plus. En revanche, ceux qui sont habitués à des températures plus fraîches comme le panda roux, recherchent la moindre parcelle d'ombre pour se protéger. 
 

Des repas spécifiques et une attention particulière pour les plus âgés


Canicule oblige, les repas et les portions sont adaptées. Si les fruits restent l'un des aliments privilégiés, c'est dans une forme insolite qu'ils sont livrés dans les gamelles. "Je coupe quelques fruits et après je rajoute de l'eau puis direction le congélateur. Avec des chaleurs comme ça, ça leur fait du bien", explique l'un des soigneuses. 

Les plus surveillés restent les animaux âgés. En période de forte chaleur, les doyens du zoo rechignent à se déplacer pour ne pas aggraver l'état de leurs articulations. Alors, les employés du parc s'adaptent et surveillent régulièrement les bêtes pour ne pas qu'elles manquent d'eau. 


Chez les soigneurs, il faut aussi s'adapter


Si certains animaux s'accomodent très bien de la chaleur, les soigneurs eux doivent eux aussi faire face à la canicule. Et le plus souvent, ils interviennent dans des enclos où le soleil s'est déjà bien installé. 

Les règles sont les mêmes pour tout le monde : s'hydrater régulièrement et ne pas rester trop longtemps sous Phébus. "Le plus dur ce n'est pas forcément pour les animaux mais bien pour les soigneurs", assure Franck Haelewyn vétérinaire et directeur zoologique du Parc-zoo du Reynou. Les températures devraient redescendre d'ici quelques jours. Une nouvelle qui fera sans doute des heureux dans le parc.
 
Reportage - Le parc du Reynou s'adapte aux fortes chaleurs
Reportage : Marie-France Tharaud, Juliette Dubois et Marion Haranger Intervenants : Dr Franck Haelewyn (Vétérinaire et directeur zoologique Parc-zoo du Reynou), Maélys (Soigneuse)

Sur le même sujet

Bilan touristique de Dordogne pour l'été 2019

Les + Lus