Pas de procès pour l'homme de 34 ans qui a avoué le meurtre de sa grand-mère en 2020 : il est déclaré irresponsable

Les conditions particulièrement horribles de la découverte du corps dépecé de l'octogénaire avaient choqué les habitants de Saint-Léonard-de-Noblat. Appelés pour l'incendie de son pavillon, les pompiers puis les gendarmes avaient fait la macabre découverte dans le congélateur. Son petit-fils, entendu sur place, était mis en détention pour assassinat après ses aveux.

La maison du drame est aujourd’hui encore inoccupée. Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 2020, le corps dépecé de Liliane Martin, 80 ans, était découvert dans le congélateur de l'habitation, après un début d'incendie maitrisé par les pompiers. Deux départs de feu distincts avaient alerté le commandant des opérations. Les gendarmes s'étaient alors déplacés.

L'homme entendu sur place était le petit-fils de la victime. Très rapidement interpellé et placé en garde à vue, il avoue le meurtre et les circonstances de façon particulièrement détaillée. Il raconte avoir tout d'abord poignardé la petite chienne de la maison, en sortant quelques minutes en plein réveillon avec les invités de sa grand-mère. Il explique son geste comme un ordre donné par des voix qu'il avait entendues. Des voix qui lui sont revenues après la nuit de sommeil, au petit matin, lui donnant une pulsion pour tuer sa grand-mère à son lever, avant qu'elle ne parte à la recherche de sa petite chienne. Il décrit les séquences, l'avoir assommée puis étouffée avant de démembrer le corps et lui arracher le cœur pour tenter de le manger.

Compte tenu de ses propos et de son comportement, il fait alors l'objet d'un examen psychiatrique. Il en résulte qu'il était très conscient des faits qui lui étaient reprochés, qu'il n'était pas jugé dangereux, ni pour lui-même, ni pour les autres et qu'il était accessible à une sanction pénale. Les examens urinaires révèleront une consommation récente de cannabis.

Après deux ans d'enquête, dans un arrêt du 22 novembre 2022, la Chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Limoges l'a déclaré pénalement irresponsable compte tenu des conclusions des experts psychiatres, alors qu'il existait pour la Cour des charges suffisantes à son encontre d'avoir volontairement donné la mort à sa grand-mère et ce, avec préméditation.

Il n'y aura donc pas de procès d'assises.

Une issue que redoutaient les membres de la famille de Liliane Martin. 

On voyait bien d'ailleurs au fur et à mesure qu'il s'enfermait dans la maladie, qu'il n'y avait absolument rien à faire et que nous n'aurions ni excuses, ni explications, ni même compassion

Charles-Emmanuel Andrault - avocat de deux parties civiles

Le juge des libertés et de la détention avait ordonné sa détention à l'issue de sa garde à vue.

L’auteur des faits a été, depuis, déclaré schizophrène. Son placement en établissement psychiatrique a été ordonné par la Chambre d'instruction. Il ne pourra en sortir que sur décision conforme de deux médecins psychiatres indépendants de cet établissement attestant qu'il n'est plus dangereux ni pour les autres, ni pour lui-même.  

Certains membres de sa famille se posent aujourd’hui beaucoup de questions.

Elles craignent pour leur intégrité physique le jour où il sortira s'il sort un jour

Charles-Emmanuel Andrault Avocat de 2 des parties civiles

La schizophrénie se déclenche généralement à l’adolescence et évolue petit à petit. Le patient se replie sur lui-même, et le cannabis est un facteur aggravant.

Ce sont des pertes de contact avec la réalité, des distorsions sensorielles, c'est-à-dire que la personne peut interpréter des sons, des choses qu'elle voit, des choses qu'elle peut ressentir, de manière erronée et c'est la même chose dans les interactions sociales

Dr Mirvat Hamdan-Dumont - Psychiatre spécialiste de la schizophrénie

Aujourd’hui en France, un patient schizophrène est généralement diagnostiqué avec deux ans de retard.

À Limoges, il existe pourtant une équipe de détection précoce au centre hospitalier Esquirol.

 

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité