Un festival pour mieux comprendre la météorite de Rochechouart

Publié le

Un congrès-festival se tient jusqu'à ce soir - samedi 2 juillet - dans le pays de Rochechouart. Il réunit une soixantaine de scientifiques internationaux et propose des animations grand public pour analyser le phénomène de la météorite et son impact.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Ce festival est une première dans le pays de l'Astéroïde. Il a une double vocation : scientifique et grand public.

Rochechouart, capitale mondiale de la météorite

Côté scientifique, une soixantaine de chercheurs, membres du CIRIR (Centre international de recherche et de restitution sur l'impact et sur Rochechouart) sont réunis pendant 4 jours. Ils viennent d'une quinzaine de pays, sur quatre continents différents.
La météorite de Rochechouart, tombée il y a 200 millions d'années, est un cas d'école. Il n'existe que 200 cas similaires sur Terre, et la plupart sont beaucoup moins accessibles.

"Le site de Rochechouart est extraordinairement facile d'accès sur le plan géographique. Les autres sont en Sibérie ou au milieu du désert", explique Philippe Lambert, directeur du CIRIR, "D'autre part, la nature nous a fait une coupe précisément à l'endroit le plus intéressant, alors qu'ailleurs on est soit au dessus, soit en dessous. Cela permet de glaner beaucoup d'informations".

Sean Gulick est venu spécialement du Texas pour étudier la météorite de Rochechouart : "Nous pouvons apprendre des choses sur la formation d'un cratère d'impact, les roches présentes, et même l'habitat engendré par le cratère, qui pourrait nous en dire plus sur l'évolution de la vie sur Terre".

Des animations grand-public

Mais le festival se veut aussi être une occasion de vulgariser le phénomène de la météorite auprès du grand public. Car cet événement qui a forgé le paysage de l'ouest haut-viennois reste encore mal connu de la population.

De nombreuses animations sont ainsi proposées : observation de l'activité du soleil, spectacles, interventions sur les impacts d'astéroïdes, les cratères et la géologie etc...
Ce samedi 2 juillet, les animations se dérouleront au parc archéologique de Cassinomagus à Chassenon, à partir de 14h : exposition de météorites et d'impactites, bal sur de la musique antique, et à 19h une conférence et table-ronde conviviale avec André Brack, le père de l'astrobiologie.
Le festival se prolongera jusqu'à dimanche soir par les journées de Cérès (du nom de la déesse antique de l’agriculture et des moissons), toujours sur le site gallo-romain de Chassenon.