Mathieu Van der Poel et son équipe rendent hommage à Raymond Poulidor sur le Tour de France

Pour leur première participation à la Grande Boucle, l'équipe néerlandaise Alpecin-Fenix et son coureur vedette Mathieu Van Der Poel ont rendu hommage au grand-père de ce dernier, Raymond Poulidor, en arborant une tenue aux mythiques couleurs jaunes et mauves Mercier de Poupou.

Pour la présentation officielle des équipes, Alpecin-Fenix et Mathieu van Der Poel ont arboré spécialement une tunique aux couleurs mythiques de mercier, l'équipe du grand-père de Mathieu, Raymond Poulidor
Pour la présentation officielle des équipes, Alpecin-Fenix et Mathieu van Der Poel ont arboré spécialement une tunique aux couleurs mythiques de mercier, l'équipe du grand-père de Mathieu, Raymond Poulidor © Nicolas Créach/PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Un bel hommage, un joli coup de com, un symbole aussi, peut-être, de l'évolution du cyclisme moderne...
Voilà à quoi ont assisté ce jeudi 24 juin les spectateurs de la présentation officielle des équipes du Tour de France, à Brest, à deux jours du départ de la Grande Boucle.

En effet, lorsque les coureurs de la formation néerlandaise Alpecin-Fenix, (présente pour la première fois sur le Tour, invitée en tant que meilleure formation de deuxième division 2020) se sont présentés sur le podium, ils n'arboraient pas leurs traditionnelles couleurs marines et rouges, mais une tunique mauve et jaune.

Une tunique qui faisait explicitement référence à celles que Raymond Poulidor a porté presque tout au long de sa carrière dans l'équipe Mercier, quels que soient ses différents sponsors (Hutchinson, Fagor ou GAN).

Il faut dire, les Bataves comptent dans leur rang un certain Mathieu Van Der Poel, le petit-fils du champion décédé.

À 26 ans, Mathieu va s'élancer pour son premier Tour (autre clin d’œil, comme Poupou!), où c'est peu dire qu'il est attendu, sauf tout de même pour la victoire finale.
Mais ses impressionnants succès en Classiques entre autres (Tour des Flandres, Amstel Gold Race, Strade Bianche) font qu'on l’espère sur certaines étapes promises aux sprinteurs ou aux baroudeurs, notamment en première semaine. Qui sait, il pourrait même y glaner temporairement ce Maillot Jaune qui s'est toujours, refusé avant même l'arrivée, à son grand-père.

Pour rappel, le coureur de Saint-Léonard-de-Noblat, natif de Masbaraud-Mérignat en Creuse, avait lui aussi pris le départ de son premier Tour de France à 26 ans, en 1962.
Si Jacques Anquetil d'abord, puis Eddy Merckx ensuite, ont beaucoup fait pour sa légende « d'éternel second », l'histoire de Poupou et de la Grande Boucle est particulièrement riche :

Mais il ne faudra pas chercher ce lointain cousin du maillot Mercier dans le peloton une fois le Tour 2021 parti. Dès samedi 26 juin, Alpecin-Fenix se drapera à nouveau de marine et rouge, cette tunique n'étant qu'un « one-shot », bel hommage on l'a dit, et formidable coup de com sur le site de l'équipe, et d'éclairage dans les médias.

Une opération qui dénote toutefois une tendance, sur laquelle le journal L'Équipe s'interroge lui-même ; la petite reine serait devenue « hype ».
Sans attendre les conséquences des confinements, le vélo était devenu tendance et rouler sur un pignon fixe avec un maillot vintage vous classe assurément du côté des « hipsters » quand autrefois, cela vous donnait un genre «populo », pour ne pas dire « plouc » !

Mais qu'importe, le « mauve et jaune » est éternel, et l'on terminera en paraphrasant, non pas pour une fois un Antoine Blondin de circonstances, mais Alexandre Vialatte : et c'est ainsi que Poupou est grand !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport tour de france