Kaolin : l'or blanc de Marcognac en Haute-Vienne

Publié le

Le kaolin, pierre blanche, est la matière première d'excellence pour fabriquer la porcelaine. Pendant des décennies, femmes et hommes ont extrait des tonnes de cet "or blanc" de la carrière de Marcognac près de Saint-Yrieix-la-Perche en Haute-Vienne. Découverte... 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Suivant l'exemple de la Chine, du Japon et de l'Allemagne, Louis XV au XVIIIe siècle prend la décision de faire fabriquer de la porcelaine dans son royaume. Le chirurgien du Roi, Jean-Baptiste Darnet, découvre une argile blanche semblable à du sable fin à Saint-Yrieix-la-Perche.

Comme de la craie ou du talc sur la main. 

Catherine Demontpion, présidente de l'association "Marcognac, Terre de porcelaine"


Le kaolin, cette pierre, extraite des carrières de Marcognac près de Saint-Yriex, est indispensable à la fabrication de la porcelaine. "C'est ce kaolin qui va apporter la solidité, la transparence, la finesse de la porcelaine", explique Catherine Demontpion, la présidente de l'association "Marcognac, Terre de porcelaine".
 

1771 : 1ère pièce en porcelaine de Limoges 


Au XIXe siècle, en Haute-Vienne, du Chalard à Coussac-Bonneval, sur une bande de 25 km de long, on comptait 35 carrières dont celles de Marcognac où plus de 50 ouvriers travaillaient.

Les femmes étaient chargées de remonter les blocs dans des paniers en surface et de trier les impuretés de chaque pierre. "Il ne fallait aucun élément métallique dans le kaolin pour que la pâte soit réussie" précise Catherine Demontpion.
La poudre était ensuite séchée et livrée dans les nombreuses manufactures de porcelaine de la région. Ces dernières ont profité de la proximité et de la qualité du kaolin pour se développer. 

Le site de Marcognac a été abandonné en 1986. L'ensemble, racheté par la communauté de communes, a été préservé et classé comme Monument Historique au titre de l'archéologie industrielle en 2002.
 "Il y a eu une première étape, refaire les toitures et remettre en état l'extérieur... Au fur et à mesure, on a eu l'autorisation de faire visiter le site. Cela permet de faire connaître un peu à tout le monde l'histoire de Marcognac" raconte Catherine Demontpion.

Aujourd'hui les carrières sont noyées, reste un pan de patrimoine industriel pour faire revivre l'importance du kaolin dans notre région. 
Kaolin : l'or blanc de Marcognac en Haute-Vienne
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité