Tour de France : 4e étape clé pour la limougeaude Anaïs Morichon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nina Santi .

Ce mercredi 27 juillet 2022, la coureuse Haut-Viennoise Anaïs Morichon, s’apprête à enfourcher son vélo pour une quatrième étape attendue composée de 12 km de chemins, idéal pour cette spécialiste du cyclo-cross.

Départ 13h10 ce mercredi 27 juillet pour près de 127 kilomètres de routes forestières dont 12 km sur chemins blancs, la spécialité d’Anaïs Morichon. La coureuse originaire du Limousin s’apprête à vivre une quatrième étape clé de son premier Tour de France Femme. Cela faisait plus de 10 ans que la version féminine du Tour de France n'avait pas ressuscité. À 22 ans, Anaïs Morichon va faire partie des 144 meilleures cyclistes venues du monde entier pour disputer cette édition 2022.

"Course de placement"

Sur cette 4e étape (sur 8 étapes, ndlr), de Troyes à Bar-sur-Aube, les cyclistes ne doivent surtout pas chuter afin d’être bien placées à l’entrée des chemins blancs, ces sentiers particulièrement techniques composées de graviers blancs. Si Frédéric Machabert, l’attaché de presse de l'équipe Arkéa parle de "bagarre" avant les chemins, la coureuse Anaïs Morichon évoque une "course de placement". Selon elle, il faut être dans les 10 à 15 premières pour être sûre d'avoir un maximum de visibilité sur le chemin et ne pas risquer de chuter.

Gare aux crevaisons

Autre inquiétude, les soucis mécaniques  qui pourraient être beaucoup plus présents sur les chemins que sur les routes. D'autant plus qu'en cas de crevaison l'attente pour changer une roue sera plus longue pour la jeune coureuse Haute-Viennoise en raison de son classement : la voiture de son équipe Arkéa se situe en avant-dernière position, en queue de cortège.

J'espère ne pas percer car ça risque d'être compliqué pour revenir en tête du peloton.

Anaïs Morichon

À quelques heures du départ, l'attention d'Anaïs Morichon était centrée sur la ligne de départ : "je suis contente d'être ici car cette étape me tient à cœur" témoignait-elle. La cycliste a hâte de monter sur sa bicyclette pour enfin toucher à sa spécialité, le cyclo-cross, sur 12 km de chemins. Il faudra aussi pousser sur les jambes, 1500 mètres de dénivelés positifs attendent les coureuses, "des petits monts très raides pas longs mais très intenses avant chaque étape clé" explique Anaïs Morichon. Le tracé n'est pas inconnu pour l’équipe puisqu'ils ont pu réaliser des repérages au mois de juin dernier

Bilan de mi-parcours

Vent, tracé, nervosité : les coureuses ont été confrontées à de nombreuses chutes depuis le début de la course mais "on s'en sort bien" assure l'attaché de presse de l'équipe Arkéa.

Dès Paris, elles se sont rendu compte de ce que c'était le Tour de France, il y avait du monde au bord des routes, une vraie ferveur et ça elles n'en avaient pas l'habitude. Pour les mauvais côtés, Anaïs a chuté mais sans grosses blessures, elle a donc pu repartir.

Frédéric Machabert

Attaché de presse de l'équipe Arkéa

Lors de la troisième étape (Reims-Epernay) Anaïs Morichon a terminé 104e sur 131 coureuses, à près de 7 minutes de la gagnante Cécilie Ludwig. La coureuse limougeaude avait fini 105e sur 138 coureuses lors de la seconde étape de Meaux à Provins.

La quatrième étape a été vécue comme une véritable remontada pour Anaïs Morichon qui se place 53e, à moins de 10 minutes derrière la coureuse suisse Marlen Reusser, victorieuse de cette étape.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité