#JeSuisSamuel #JeSuisProf : forte mobilisation en Aquitaine en mémoire du professeur assassiné

Dimanche 18 octobre, les rassemblements en hommage à Samuel Paty ont rassemblé des milliers de personnes à Bordeaux, Périgueux, Bayonne ou Pau. Pour dire non à l'horreur et rappeler notre attachement au vivre-ensemble et à la laïcité. Une pétition en ligne en ce sens a été proposée.

Ils sont venus nombreux ce dimanche 18 octobre, place de la bourse à Bordeaux, en hommage au professeur Samuel Paty.
Ils sont venus nombreux ce dimanche 18 octobre, place de la bourse à Bordeaux, en hommage au professeur Samuel Paty. © J.Chapman
On attend une mobilisation partout en France en hommage au professeur Samuel Paty, assassiné vendredi pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, un attentat qui a suscité une énorme émotion et pour lequel dix personnes ont été placées en garde à vue.

En Aquitaine, on a assisté, dès samedi 17 octobre, à des rassemblements spontanés.
Ce dimanche, ils ont eu lieu à Agen et Orthez. Mais aussi à Bordeaux, Pau, Bayonne et Périgueux.

A Bordeaux


La Place de la Bourse était bondée. On peut estimer à 3000 le nombre de personnes mobilisées ce dimanche en mémoire du professeur.
 
© J.Chapman

  A Bordeaux, les élus du conseil municipal se rassembleront lundi 19 octobre à midi, dans la cour de l'hôtel de ville. Pierre Hurmic invite les Bordelais, à respecter une minute de silence où ils se trouveront, "pour marquer leur solidarité envers les proches de Samuel Paty "et "envers la communauté éducative".

 A Périgueux
Ici, ils étaient près de 500 personnes venues dire leur attachement à l'éducation, la laïcité et surtout dire "non" à l'horreur dont a été victime le professeur Samuel Paty.

 
Ils étaient nombreux aussi à Périgueux.
Ils étaient nombreux aussi à Périgueux. © P.Niccolaï

 A Bayonne


Ils étaient environ un millier. Des élus mais aussi beaucoup de professeurs et de simples citoyens.
 
A Bayonne, professeurs, citoyens et élus dans un même rassemblement en hommage au professeur.
A Bayonne, professeurs, citoyens et élus dans un même rassemblement en hommage au professeur. © S.Corrieri

Parmi les manifestants ce jour-là, Nicolas, professeur d'Histoire-géographie, qui a travaillé il y a quelques années, non loin de Conflans-Sainte-Honorine.
Il était accompagné de son fils de 14 ans. Ecoutez leur témoignage.
 
Nicolas, professeur d'histoire-géographie
 

A Pau

Dans la cité béarnaise, ils étaient probablement 2000. Là aussi des élus, sans écharpe, aux côtés des citoyens, des professeurs, choqués mais déterminés à faire entendre les valeurs de la république.
   
Des élus mais aussi des simples citoyens choqués par l'assassinat sauvage de ce professeur qui ne faisait que son métier auprès des collègiens. Comme cette mère de famille musulmane.
 
Le témoignage d'une femme musulmane lors du rassemblement en mémoire de Samuel Paty
 

Drapeaux en berne et hommage national

L'Association des maires de France (AMF) a appelé samedi toutes les communes à rendre hommage à la victime, proposant "d'afficher sur leurs bâtiments le mot-dièse #JeSuisEnseignant, de respecter une minute de silence lors de la prochaine réunion du conseil municipal et choisir un jour de mise en berne du drapeau de la mairie".

Un hommage national sera rendu mercredi en coordination avec la famille de l'enseignant assassiné, a annoncé l'Elysée, sans en préciser le lieu. Et un conseil de défense, présidé par Emmanuel Macron doit avoir lieu dans la journée, ce 18 octobre. 

24 000 signatures

Certains ont aussi voulu aller plus plus loin. Comme avec cette pétition mise en ligne par Jean-Marie Darmian, vice-Président du conseil départemental de la Gironde, qui lance un "appel à un hommage national solidaire, responsable, républicain destiné à rassembler la Nation autour des valeurs portées par l'enseignement public laïque et libre, après l'attentat barbare ayant coûté la vie à l'un de ses professeurs soucieux de former des esprits justes, éveillés et citoyens". 

Une pétition qui réclame aussi des mesures du gouvernement quant à l'hommage et le rappel de nos valeurs républicaines, le jour de la rentrée; "qu'un plan concret soit mis en oeuvre de toute urgence pour redonner son sens à la laïcité par le Ministre de l'Education Nationale avec un retour d'heures d'instruction civique et une réhabilitation de l'engagement citoyen". 

Elle demande aussi un acte symbolique : 
     

Que dans chaque école, chaque collège, chaque lycée, chaque université un arbre de la laïcité soit symboliquement planté le 5 décembre prochain avec le concours de toutes les collectivités territoriales concernées.

Appel en faveur d'un hommage national au professeur d'histoire victime de la barbarie


Une pétition fédératrice qui avait recueilli, en fin d'après-midi, ce dimanche 18 octobre, près de 24300 signatures.
 


Pour rappel, vendredi vers 17 heures, Samuel Paty a été décapité près du collège où il enseignait l'histoire-géographie dans un quartier calme de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Son assaillant, un Russe tchétchène de 18 ans, a ensuite été abattu de neuf balles par la police.
Ce nouvel attentat islamiste a provoqué une onde de choc dans le pays. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets