Cet article date de plus de 5 ans

JO 2016 : Renaud Lavillenie " a senti la méchanceté du public" contre lui

Renaud Lavillenie, qui revient de Rio avec la médaille d'argent, a très mal vécu les sifflets du public brésilien venu soutenir le jeune perchiste brésilien Thiago Braz qui a empoché la médaille d'or. Renaud Lavillenie regrette le manque de respect vis à vis des autres concurrents.
Renaud Lavillenie, déçu et amer, après son échec pour conserver son titre olympique à Rio.
Renaud Lavillenie, déçu et amer, après son échec pour conserver son titre olympique à Rio. © AFP
 "Le public a gâché l'expérience de beaucoup de perchistes" a déclaré le perchiste cognaçais, licencié à Clermont, après la compétition. Il est longuement revenu en interview sur la façon dont il avait vécu cette compétition.
"Il y a une vraie frustration et déception de voir qu'au JO il n'y a aucune valeur de respect et de fair-play. C'est vraiment dommage. S'il n'y avait pas eu ça, la compétition aurait été incroyable, car elle laissait des souvenirs impérissables. On ne voit pas souvent deux gars se battre pour franchir les 6 mètres. J'ai été heureux de pouvoir prendre part à cette compétition."

"Après je ne pourrai jamais partir de Rio avec le sourire quand tu te fais huer pour faire ton sport".


"J'ai pris ça comme une insulte"

"Je ne conçois pas de siffler des athlètes. Autant qu'ils restent chez eux derrière leur télé, ils laisseront la place à des
gens qui ont envie de voir du sport.

Cela perturbe énormément, on sent la méchanceté du public contre soi. Je fais un sport où on ne voit jamais ça.


On n'est pas au foot, ce n'est pas la vraie vie là. Je comprends totalement que les Brésiliens soient pour Thiago Braz, mais le manque de respect n'est pas normal. J'ai pris ça comme une insulte...  C'est incroyable. Les jeux Olympiques sont une compétition qui se prépare depuis longtemps et au final le public a gâché l'expérience olympique de beaucoup de perchistes. Le public n'a pas été aussi bon que Thiago Braz" a conclu Renaud Lavillenie.


"Le côté sportif est magnifique"

Renaud Lavillenie revient sur les circonstances du concours en expliquant que l'attente due à un problème de matériel et à la pluie a été compliquée à gérer.
 Avec la pluie, "le jury a compris qu'on ne pouvait pas sauter dans ces conditions. Après on a eu une heure d'attente, puis de nouveau un problème de poteaux... Après, en passant 5,98 m, je sais que j'ai une médaille qui est assurée. Je pensais bien avoir l'or, mais les deux sauts à 6,03 m manquent de rien du tout. Il y a un peu de frustration par rapport à ce manque de réussite à ce moment, mais ça fait partie du sport. Il n'y a rien à dire sur Thiago, il a fait un saut extraordinaire à 6,03 m. Le côté sportif est magnifique". "Je savais que Thiago Braz était capable de franchir les 6 m. Quand je l'ai vu, je m'en suis voulu à moi-même car je crois que j'ai raté le coche à mon premier essai à 6,03m".



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport renaud lavillenie athlétisme