La SNCF bientôt concurrencée en Nouvelle-Aquitaine sur la ligne LGV entre Arcachon, Bordeaux, Poitiers, La Rochelle...

La société charentaise Le Train a déposé ce mercredi plusieurs projets de liaisons ferroviaires qui viendraient concurrencer la SNCF à partir de décembre 2022. Une dizaine de villes de Nouvelle-Aquitaine seraient ainsi reliées entre elles avec des extensions prévues vers Nantes et Rennes. 

© France Télévisions Olivier Quentin

L’ouverture à la concurrence des transports ferroviaires voyageurs, entrée en vigueur en décembre 2020, commence à se concrétiser dans la région.

Un premier projet de grande ampleur a été déposé ce mercredi 28 avril auprès de l'autorité de régulation des transports. Il émane de la société "Le Train" créée en février 2020 et basée dans une zone industrielle de l'Isle-d'Espagnac au nord d'Angoulême.

 

 

Son directeur général, Alain Gertraud, connaît parfaitement son sujet. Il a travaillé près de 16 ans à SNCF réseau Nouvelle-Aquitaine, en charge des investissements et de la régénération des lignes. Il a notamment participé à la mise en service de la LGV Sud-Europe Atlantique.

14 villes reliées entre elles

C'est cette même ligne qu'il compte aujourd'hui exploiter en collaboration avec le charentais Tony Boniface, issu du milieu du BTP, qui préside la jeune société "Le Train".

Les deux hommes vont proposer 14 liaisons aux voyageurs :  

 - Arcachon / La Rochelle ; Arcachon / Ruffec ; Arcachon / Poitiers ; Arcachon / Nantes ; Arcachon / Rennes ; Arcachon / Angoulême

- Bordeaux / Poitiers ; Bordeaux / Ruffec ; Bordeaux / Rennes ; Bordeaux / Nantes ; Bordeaux / Angoulême

- Angoulême / Poitiers ; Angoulême / Ruffec

Elles entreraient en service à partir du 11 décembre 2022. "Il s'agit d'une offre de transport à grande vitesse qui a nécessité 18 mois d'études, d'estimations et de modélisation économique" explique Alain Getraud. 

Les licences et certificats de sécurité sont en cours d'obtention note l'autorité de régulation des transports. Les voyageurs seraient transportés à bord de rames TGV pouvant accueillir 350 passagers. "Une hypothèse restant encore à affermir" est-il toutefois précisé sur le projet transmis à l'ARN.

Peu d'horaires mais des trajets rapides

La ligne principale reliant La Rochelle, Niort, Poitiers, Angoulême, Bordeaux, Pessac et Arcachon proposera 6 trajets quotidiens en semaine et 10 les week-ends.

Fiche horaire prévisionnelle de la société privée Le Train
Fiche horaire prévisionnelle de la société privée Le Train © Le Train

 

La ligne Nantes, Angers, St-Pierre-des-Corps, Bordeaux, Pessac, Arcachon fonctionnera quant à elle seulement le week-end.

Il sera ainsi possible de relier Nantes à Bordeaux en mois de deux heures alors que la SNCF propose aujourd'hui sur cette même ligne des trajets (avec correspondance pour la plupart) d'une durée beaucoup plus longue : entre 4 et 5h45.

Horaires prévisionnels ligne Nantes - Arcachon par la société privée le Train
Horaires prévisionnels ligne Nantes - Arcachon par la société privée le Train © Le Train

 

Enfin le train entre Rennes, Nantes, Angers, St-Pierre-des-Corps et Bordeaux ne circulera que le lundi à l'aller et le vendredi pour le retour.

 

Fiche horaire prévisionnelle entre Rennes et Bordeaux par la société Le Train
Fiche horaire prévisionnelle entre Rennes et Bordeaux par la société Le Train © Le Train

 

Rennes - Bordeaux se fera en 3h27 là où la SNCF propose des durées de 4h21 à 5h20 avec un changement à Paris Montparnasse. 

Alain Getraud doit donner de plus amples précisions sur ce projet ce jeudi.

Par ailleurs, depuis la libération du marché ferroviaire, une autre société s'est positionnée en Nouvelle-Aquitaine.  

Il s'agit de la coopérative Railcoop installée dans le Lot. Elle travaille à la remise en route de la ligne transversale Bordeaux - Lyon abandonnée depuis plusieurs années par la SNCF.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets