"Des vacances, oui, mais pas chères" : dans les Landes, les touristes sont nombreux mais économes

Publié le Mis à jour le
Écrit par V.D. avec M. Laforcade

Le début de la saison estivale est contrastée dans les Landes : les touristes sont aussi nombreux qu'avant la crise sanitaire mais leur pouvoir d'achat est plombé par l'inflation. Activités de loisirs et restaurants en font les frais.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

A Mimizan, on se bouscule dans les rues piétonnes en ce début août. Les vacanciers sont aussi nombreux qu'avant 2019 mais ils sont beaucoup moins dépensiers. Le constat est identique dans les principales zones touristiques des Landes pour le mois de juillet.

L'affluence donne le sourire aux hébergeurs, constate l'Observatoire du tourisme des Landes : les taux de satisfaction dans les campings, meublés de tourisme ou chambre d'hôtes sont très bons pour le mois de juillet.

Mais si les taux de satisfaction sont très bons chez les hébergeurs, ils le sont beaucoup moins dans les sites de visite, pour les activités de loisirs ou chez les restaurateurs.

Virigine Perlin, restauratrice à Mimizan, constate les effets de la baisse du pouvoir d'achat des français sur leurs vacances.

Les gens consomment oui, mais font attention. Au lieu d'aller 2 ou 3 fois au restaurant, ce ne sera qu'une seule

Virginie Perlin, restauratrice à Mimizan

En juillet, selon l'Observatoire du tourisme des Landes, seulement 41 % des restaurateurs se disent satisfaits de leur début de saison. Tendance identique chez les professionnels qui commercialisent des activités de loisirs.

Jean-Marc, en vacances à Mimizan, fait ainsi attention aux "extras" durant son séjour : "location de paddle, de pédalos, ce n'est pas donné. 60 euros, c'est vite fait ! On a donc freiné sur ces activités qui ont des prix élevés"

"Des vacances oui, mais pas chères", témoigne cette autre touristes.

On est venu moins longtemps, on fait moins de resto, moins d'activités et moins d'achats. On fait par exemple les courses en grande surface.

Morgane, en vacances à Mimizan

Moitié moins de fréquentation à l'écomusée de Marquèze

Si moins d'un professionnel sur deux se dit satisfait en juillet dans dans les activités de loisirs, ce taux de satisfaction chute à 24 % pour les sites de visite.

Dans l'intérieur des terres, à Sabres, l'écomusée de Marquèze est l'un des grands sites touristiques des Landes. Avec son célèbre petit train, ce lieu de visite propose une plongée dans la vie des Landes du 19ème siècle.
Mais son activité dépend en grande partie du  tourisme du littoral. Et les 50 km qui le sépare  de la côte ont un effet dissuasif pour les touristes au vu du prix actuel des carburants.

Denis Richard, directeur de l'écomusée, constate un "effet portefeuille" sur les vacances :

On a moitié moins de fréquentation qu'attendu sur un début août. Clairement, on vient en vacances mais sans excès, on ne sort pas la voiture, cela se ressent.

Denis Richard, directeur de l'écomusée de Marquèze

 

Les aoûtiens seront-ils aussi économes que les juilletistes ? La saison est loin d'être finie et les taux de réservations sont au beau fixe.

Tous professionnels du tourisme se réjouissent en tout cas du retour confirmé des visiteurs étrangers. Ils sont même plus nombreux dans les Landes qu'avant la crise sanitaire de 2019.