Premier bilan mitigé pour la saison estivale en Charente-Maritime

Publié le
Écrit par Mélanie Caron

Alors que le mois d'août commence à peine, il est l’heure de faire un premier bilan de la fréquentation touristique pour la saison estivale. En Charente-Maritime, le bilan est plutôt positif, bien qu’un peu mitigé. Tour d’horizon du côté de La Rochelle.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Un déjeuner sur le port de la Rochelle, une visite à l’Aquarium ou encore une balade au gré des vagues vers l’île d’Oléron… Après deux années un peu particulières, les touristes sont bien présents en terrasse. Pourtant le manque de pouvoir d’achat se fait ressentir : profiter, oui, mais dans la mesure de ses moyens.

Caroline arrive de Bourg-en-Bresse. Attablée avec sa famille, elle profite des rayons du soleil tout en gardant un œil sur son porte-monnaie. "On travaille toute l’année, alors maintenant qu’on est en vacances, on essaye de se faire plaisir au maximum… même si on regarde les dépenses", souligne-t-elle. Même discours à presque toutes les tables.

Des plats moins chers

Christophe Dauvergne, restaurateur, note un changement dans les habitudes de consommation de sa clientèle. "Avant les gens prenaient régulièrement un apéritif ou une entrée, une planche à partager… maintenant, c’est presque toujours un plat direct", constate-t-il. Et ses plats les plus vendus, précise-t-il, sont les moules ou les galettes, les moins chers de la carte. Alors même si les clients sont nombreux, son restaurant enregistre un remplissage moyen de 90% de ses capacités, l’argent a un peu plus de mal à rentrer. "Eventuellement certains prennent un dessert, mais pas toujours", regrette-t-il.

Avant la crise sanitaire, le panier moyen tournait aux alentours de 60 euros par personne, là on serait plutôt à 50 euros.

Stéphane Villain, président de Charentes Tourisme

Quelques chaises plus loin, Éric, venu de Châteauroux, savoure un week-end de lâcher prise. "Cette année on fait beaucoup plus attention. On se lâche un peu ce week-end, en sachant que le reste des vacances sera beaucoup plus calme." Comme beaucoup de touristes, il faudra faire un choix dans les activités.

"Il y a du monde, c’est évident, rappelle Stéphane Villain, président de Charentes Tourisme. Mais ce qu’on observe, c’est une consommation qui n’est pas au rendez-vous." Depuis la crise sanitaire, le panier moyen par touriste a chuté d’une dizaine d’euros. "On tournait aux alentours de 60 euros par personne, là on serait plutôt à 50 euros en moyenne". Stéphane Villain préfère donc rester prudent.

Choisir ses activités

Du côté des activités de loisirs, les budgets serrés influencent de plus en plus la fréquentation. Yannick Néault est gérante d’une activité de bouée tractée. Depuis l’ouverture des portes à 9 H du matin, les touristes se succèdent, mais la vague se retire souvent dès le début de l’après-midi. "On sent vraiment que les gens réfléchissent pour l’activité : plutôt glace, manège, restaurant…" explique-t-elle.

L'activité touristique reprend donc doucement, dans un contexte économique compliqué. Les professionnels du secteur misent toutefois sur le mois d'août pour assurer la réussite de la saison estivale 2022.