Mont-de-Marsan : le détenu qui a agressé 7 gardiens de prison condamné à deux ans de prison

L'agression de 7 gardiens de prison par Ilyès Tafer, détenu du centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan, avait provoqué la colère des surveillants et le blocage de l'établissement. Le jeune homme de 23 ans est condamné a deux ans de prison. 

Par Christine Le Hesran

Le tribunal de Mont-de-Marsan, dans les Landes, a condamné  Ilyès Tafer à deux ans de prison.
Le jeune homme, 23 ans, était jugé en comparution immédiate pour l'agression de sept surveillants le 15 janvier dernier au centre pénitentiaire de Pémégnan.

Ilyès Tafer qui purge déjà une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Kévin et Sofiane à Echirolles, encourait jusqu'à dix ans d'emprisonnement.

Il a finalement été condamné à deux ans de prison. Le Tribunal a suivi les réquisitions du parquet.

Retour sur les faits

Le jeune homme de 23 ans a agressé et blessé à coups de poing sept surveillants, lundi 15 janvier au centre pénitentiaire Pémégnan, entraînant la mobilisation des gardiens du site durant 2 jours. Et ce dans un contexte où les prisons françaises étaient gagnées par la colère généralisée des surveillants liées à leurs conditions de travail et l'insécurité justement.

Sorti de son silence  

Devant le tribunal, il s'exprime enfin après avoir été muet durant sa garde à vue. Il ne reconnaît qu'une partie des 2 épisodes de violence. Notre journaliste sur place Ludivine Tachon précise :

Il parle de rébellion, pas de violence. Il s'excuse même en s'adressant directement au surveillant. 

La radicalisation ? Ilyes Tafer répond : 

J'ai prononcé plusieurs fois " allah akbar "  pour avoir du réconfort. 

Rien en revanche sur la cuillère qui a fait sonner le portique en prison et déclencher l'agression. 

Le Procureur voit rouge : il demande 2 ans de prison supplémentaire pour celui qui a déjà été condamné à 20 ans pour le lynchage d'un jeune homme à Echirolles en Isère. 

 

Ilyes tafer condamné a deux ans de prison par le tribunal de Mont de Marsan

Le ras-le-bol des surveillants

A cette agression s'ajoute aujourd'hui une autre colère. Vendredi dernier, un autre détenu est arrivé  au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan. Un Allemand, Christian Ganczarski, islamiste radicalisé, qui a agressé 4 surveillants à Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais le 11 janvier dernier. Il avait également blessé trois autres gardiens. C'est notamment l'agression qui a déclenché la colère des gardiens dans l'hexagone avec le retentissement que l'on connaît. Autant dire que le placement de ce détenu si particulier à Mont-de-Marsan, prison elle-même au coeur d'une agression, fait monter la pression.
Christian Ganczarski est incarcéré pour son implication dans l'attentat de Djerba, en Tunisie, en 2002. . Il est a été placé à l'isolement à Mont-de-Marsan, dans le quartier disciplinaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

Safran dédommage Dassault pour moteur défectueux avec un chèque de 280 millions de dollars

Les + Lus