• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le procès du double-meurtre à Mont-de-Marsan s'ouvre ce mercredi aux Assises

C'est dans cette maison de Mont-de-Marsan que le double meurtre s'est produit le 27 mars 2016. / © France 3 Aquitaine
C'est dans cette maison de Mont-de-Marsan que le double meurtre s'est produit le 27 mars 2016. / © France 3 Aquitaine

Guillaume Dautremont, un homme de 42 ans, est accusé du double homicide de sa femme et de sa fille commis le 27 mars 2016. Retour sur une nuit d'horreurs et de violences.

Par Margaux Dubieilh

C'est une affaire violente et difficile qui s'ouvre ce mercredi 6 février la cour d'assises de Mont-de-Marsan. Un double-meurtre sur une femme et sa fille de 20 mois. L'accusé ? Le compagnon et père des victimes, Guillaume Dautremont. Cet homme de 42 ans serait l'auteur des faits survenus le dimanche 27 mars 2016.
 
 

Nuit d'horreur

Pour comprendre ce qu'il s'est passé au cours de cette terrible nuit, il faut commencer par la fin. Dimanche, les policiers sont alertés par la mère de Guillaume Dautremont. Celle-ci, apeurée, explique que son fils, lui a dit avoir "fait une bêtise" et l'a violentée. L'homme, qui portait un sac de vêtements tâchés de sang, est immédiatement placé en garde-à-vue.

Les forces de l'ordre, alertées par les paroles de Guillaume Dautremont, se rendent d'abord chez son amie Sabine Tesse, à qui il aurait rendu visite un peu plus tôt dans la nuit. Ils la retrouvent gravement blessée, son pronostic vital engagé. L'homme l'aurait battue, après lui avoir avoué ce qu'il avait fait chez lui.
 

Découvertes macabres

En arrivant au domicile de sa compagne Elodie Kaszuba dans le quartier du Pouy à Mont-de-Marsan, les policiers font deux découvertes macabres. Ils retrouvent la femme de trente ans gisant dans son sang, mais aussi la fille du couple, âgée seulement de vingt mois, sans vie dans une poubelle. D'après les conclusions de l'enquête, elles auraient été battues à mort, le bébé projeté sur le mur de la maison.

Guillaume Dautremont avouera aux enquêteurs qu'il est l'auteur de ces meurtres. Il révélera aussi qu'il avait pris des amphétamines achetées par internet plus tôt dans la soirée. Des expertises toxicologiques confirmeront ses dires.
 

Connu des services de police

Ce n'est pas la première fois que ce cuisinier d'une quarantaine d'années comparaît devant la cour d'assises : en 1997, il avait déjà été condamné à 3 ans de prison pour tentative de vol en région parisienne, en lien avec une affaire de meurtre.

Il encourt désormais la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Le verdict est attendu mercredi prochain, mais aujourd'hui l'accusé a commencé par raconter son histoire personnelle :
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie à Notre-Dame-de-Paris : Colossus, le robot des pompiers fabriqué à La Rochelle dans la fournaise du brasier

Les + Lus