Cet article date de plus de 6 ans

Pour ne pas oublier les bûcherons-soldats canadiens de la Grande Guerre

Les soldats des corps forestiers canadiens mobilisés dans la forêt des Landes de Gascogne à la demande de la couronne britannique, inhumés pour certains dans la région, vont recevoir, pour la première fois,  les honneurs civils militaires et religieux de leur pays.
Dans un cimetière de Talence en Gironde, 10 soldats canadiens et 3 britanniques sont enterrés. David Devigne a retracé le parcours de tous ces soldats. Ils étaient 4000 en Gironde et dans les Landes.

Ces bûcherons-soldats font partie des grands oubliés de la première guerre mondiale.
D'octobre 1917 à juin 1919, alors que les hommes landais étaient au front, 12 000 soldats bûcherons américains, britanniques et canadiens avaient été envoyés dans 23 communes des Landes de Gascogne pour subvenir aux énormes besoins de bois. Des piquets des planches et des poutres nécessaires au Front et pour la réfection des voies ferrées des ponts endommagés ou détruits...

C'est en secret que l'armée de bûcherons s'installe dans la forêt autour de gigantesques scieries et constitue de véritables villages.
Pour les "locaux", c'est un choc culturel que de voir leur façon de travailler quasi industrielle. Ils les voient débiter en une semaine ce qu'ils font, eux en un mois. Ils redoutent le saccage de leurs arbres, de leur patrimoine forestier. Et que les poilus, de retour, n'aient plus leur gagne-pain...

Regardez le reportage de Nathalie Pinard de Puyjoulon et Bernard Hostein-Aris.

durée de la vidéo: 03 min 14
Pour ne pas oublier les bûcherons-soldats canadiens de la Grande Guerre

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire forêt armée société