Le Rafale fait le show à Singapour

Le Rafale en spectacle ! L'armée française vient d'effectuer à Singapour un vol de démonstration de l'avion Rafale lors du plus grand salon de l'aéronautique d'Asie. Ce show devrait permettre d'accroître les parts de marché du fleuron de l'aviation militaire française dans cette région prospère.

© ROSLAN RAHMAN / AFP
Tel un Alphajet de la patrouille de France, le Rafale a fait son show dans le ciel de Singapour hier.
L'appareil de Dassault Aviation a effectué de complexes manoeuvres dans le ciel près de l'aéroport Changi de Singapour, sous le regard de centaines de militaire et civils participant au salon de l'aéronautique dans la ville-Etat.
Avant de réaliser quelques performances acrobatiques, le pilote du Rafale, le capitaine Benoît Planche, a mis en exergue les spécificités de l'avion de chasse multirôles.

Les principaux avantages du Rafale par rapport à ses rivaux sont la facilité d'effectuer des missions


Cet avion couvre toute la gamme des missions aériennes. Donc aussi bien de l'air-air que de l'air-sol et des missions de reconnaissance, stratégiques.
Très présente sur ce salon asiatique, la France est l'un des principaux exposants, avec plus de 50 sociétés représentées au pavillon national, sous les auspices du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS).

Nous voulons vendre le plus possible d'avions en Asie, mais nous voulons aussi nous implanter en Asie et avoir des installations industrielles, des centres de recherche et d'ingénierie

,
a déclaré le président du GIFAS, Marwan Lahoud mardi au premier jour du salon. "L'Asie représente 40% de la croissance pour le GIFAS", a-t-il souligné

Le secteur de l'aéronautique française a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 50,7 milliards d'euros et emploie 180.000 personnes en France, selon un communiqué du GIFAS.
En janvier, l'Inde a conclu un accord avec la France pour l'acquisition de 36 Rafale, pour un montant allant jusqu'à cinq milliards d'euros, selon des experts.
Autre client du Rafale, l'Egypte en avait commandé il y a un an 24 exemplaires pour un montant total estimé à 5,2 milliards d'euros, incluant la livraison d'une frégate multimissions FREMM du groupe naval français DCNS et de missiles.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dassault mérignac économie entreprises aviation sorties et loisirs