Limoges championne de France de la hausse de taxe foncière en 2017

La plus forte hausse de taxe foncière en Limousin est à Limoges / © Pixabay
La plus forte hausse de taxe foncière en Limousin est à Limoges / © Pixabay

Si vous êtes propriétaire, vous avez reçu votre taxe foncière et elle a beaucoup augmenté. Selon l’UNPI (Union nationale des Propriétaires Immobiliers), Limoges est sur la plus haute marche du podium des grandes villes en 2017 avec une hausse de 6,9%. La hausse est générale en Limousin.

Par Annaick Demars

Entre 2016 et 2017, Limoges arrive en tête des 50 grandes villes de France qui ont augmenté leur taxe foncière, selon le palmarès publié dans le magazine Capital avec les chiffres de l’UNPI (Union nationale des Propriétaires Immobiliers). Une hausse de 6,9% (devant Nanterre à 5,5% et Metz). Poitiers arrive, par exemple, en 13e position de ce palmarès national.

En Haute-Vienne, les habitants de Saint-Junien, ont vu leur taxe foncière enfler de 42%, en cause : le taux de prélèvement communal et intercommunal qui est passé de 22 à 34% en 5 ans.

EN HAUSSE AUSSI EN CORREZE ET EN CREUSE


En Corrèze, l'augmentation atteint 11,06% à Tulle et 11% à Brive, alors que la moyenne est de 16% pour le département.
En Creuse, entre 2011 et 2016, la taxe d'habitation a fait un bond de 17% à Guéret, mais c'est à Aubusson qu'elle affole les compteurs avec 32% d'augmentation sur la période, soit 7 points de plus que sur l'ensemble de la Creuse.

Pour savoir quel est le taux de votre commune, vous pouvez cliquer ici

UNE HAUSSE CONTINUE DEPUIS 5 ANS


L'Observatoire des taxes foncières constate qu'en cinq ans, entre 2011 et 2016, la taxe foncière sur les propriétés bâties a augmenté en moyenne de 14,01 % en France. Cette hausse est plus de quatre fois et demie supérieure à l'inflation. Elle résulte du fait que les bénéficiaires de la taxe foncière (communes, intercommunalités et départements) ont largement tendance à augmenter leur taux alors que, par ailleurs, les valeurs locatives, assiette de la taxe foncière, sont automatiquement revalorisées chaque année (+ 6,56 % entre 2011 et 2015).

Invité de franceinfo, le directeur de l'UNPI estime que l'État devrait "décider du montant des taxes foncières et le redistribuer après aux collectivités locales". Beaucoup de propriétaires craignent qu'avec la suppression de la taxe d'habitation, la facture continue de flamber.

A lire aussi

Sur le même sujet

Marée noire du Prestige : l'interview de l'avocat Renaud Lahitète

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne