• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Agen : Upsa passe sous pavillon japonais

Le premier employeur privé du département passe ce lundi sous la coupe japonaise. Le fabricant du Dafalgan a été racheté par Taisho mettant fin à un quart de siècle passé sous la bannière Bristol-Myers Squibb.

Par C.O

Italiens et Allemands étaient sur le coup mais ce sont finalement les Japonais, spécialistes de l'auto-médication, qui ont raflé la mise pour 1,6 milliards d'euros. Un rachat qui avait entraîné la colère des salariés d'Upsa. L'intersyndicale avait même demandé une "prime de transfert" versée par BMS à ses salariés en rapport avec, disaient-ils, avec les profits réalisés ces 25 dernières années.
 


L'américain a préféré se tourner vers les traitements anti-cancéreux, quand le Nippon, spécialisé dans l'automédication, compte relancer les ventes (à la traîne au niveau national et à l'export) d'Upsa. Depuis plusieurs années, Sanofi et son Doliprane ont le vent en poupe faisant passer Upsa au second rang.
 

Les 1 300 salariés restent

Les 1300 salariés, resteront à 1 300 au moins durant les 3 premières années, Taisho s'y est engagé. 
Taisho est le leader de la vente des anti-inflammatoires, des médicaments contre le rhume et la grippe au pays du soleil levant. Il compte bien développer ses ventes à l'étranger, notamment en Europe. Le groupe compte plus de 3000 salariés.
 
Agen : Upsa passe sous pavillon japonais

A lire aussi

Sur le même sujet

En haut du donjon d'Angoulême

Les + Lus