Coronavirus : dépistage organisé en Lot-et-Garonne suite à la découverte de plusieurs cas depuis le 7 mars

© AFP PHOTO/US FOOD AND DRUG ADMINISTRATION/HANDOUT
© AFP PHOTO/US FOOD AND DRUG ADMINISTRATION/HANDOUT

L'ARS a annoncé ce mercredi 11 mars l'organisation d'un dépistage du Covid-19 pour des foyers situés dans plusieurs communes au nord d'Agen. Depuis le 7 mars, une augmentation des cas inquiète les autorités sanitaires, portant le nombre de personnes contaminées dans cette zone à 23. 

Par Margaux Dubieilh

Le coronavirus continue de s'étendre : sa nouvelle zone d'expansion, le nord d'Agen. En effet, dans un communiqué paru ce mercredi, l'Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine a annoncé lancer un dépistage du COVID-19 sur une cinquantaine de personnes (soit une quarantaine de foyers) situées  sur Agen et dans des communes proches : Lusignan Petit, Madaillan, Saint-Hilaire de Lusignan et Le Passage.
 

23 cas atteints du Covid-19

L'objectif : "diagnostiquer d'éventuels nouveaux cas et ralentir la propagation du virus." En effet, depuis le 7 mars, l'ARS a noté une augmentation des contaminations à ces endroits précis:

À ce jour, 23 cas atteints du coronavirus ont été confirmés dans une zone géographique limitée. 

Selon elle, l'origine de la contamination viendrait du rassemblement organisé à Mulhouse. Les personnes concernées ont été contactées et sont confinées chez elles. Une des six équipes sanitaires mobiles viendra effectuer le dépistage directement à domicile. Trois d'entre elles sont détachées du CH d’Agen, une du CH de Villeneuve-sur-Lot, une du CH de Marmande et la dernière du CH de La Candélie à Agen.

 

Un second cercle de personnes contaminées ?

Le test est rapide et efficace: c'est un simple prélèvement nasal qui sera envoyé au CHU de Bordeaux pour analyse. Si jamais un dépistage se révèle positif, une enquête pour déterminer un second cercle de personnes contaminées sera ouverte, et ces dernières seront dépistées.

Quant aux personnes résidant sur les communes concernées mais n'ayant pas été contactées par l'ARS, elle doivent continuer à respecter scrupuleusement les consignes sanitaires en vigueur et les gestes barrières (se laver les mains régulièrement, ne pas faire la bise ou serrer la main, etc.)

 

L'OMS annonce une "pandémie"

Enfin, les autorités sanitaires tiennent à rassurer la population en précisant que cette zone n'est pas considérée comme un foyer épidémique, car l'origine de tous les cas viendrait du rassemblement de Mulhouse. 

L'objectif de ce dépistage de plus grande ampleur est de freiner la propagation du virus dans ce département.

Alors qu'en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de cas a grimpé à 72, que la France en compte 1784 et que près de 4300 personnes sont mortes du coronavirus dans le monde, l'OMS a annoncé ce mercredi que l'épidémie était désormais considérée comme une pandémie. Au niveau national, le gouvernement se prépare au stade trois de la contamination. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus