Meurtre d'une collégienne à Tonneins. "Je sais pourquoi vous êtes là" : les premiers mots glaçants adressés aux gendarmes par le suspect

Le corps de Vanessa, portée disparue depuis vendredi 18 novembre à Tonneins, a été retrouvé sur les indications du suspect dans une maison de Birac-sur-Trec en Lot-et-Garonne. Une enquête pour enlèvement et meurtre est ouverte par le parquet d'Agen. La garde à vue du suspect est prolongée.

La garde à vue de l'homme de 31 ans, suspecté d'avoir enlevé et tué la collégienne de 14 ans, a été prolongée à la gendarmerie de Marmande en Lot-et-Garonne, depuis son arrestation à son domicile vendredi 18 novembre.

Le parcours entre le moment où le mis en cause aurait enlevé la jeune victime et celui de son retour à domicile reste à préciser, et notamment le lieu précis du décès : c’est le sens principal de la poursuite des investigations

Olivier Naboulet, Procureur de la République d'Agen

Communiqué du Parquet dans la soirée du 19 novembre

Le véhicule utilisé a été saisi ajoute le Parquet : des investigations de police technique et scientifique ont été entreprises.

Le déroulé des faits

Samedi 19 novembre, moins de 24 heures après l'interpellation du suspect, le Procureur de la République d'Agen a détaillé lors d'une conférence de presse le déroulé des faits établis à ce stade par les gendarmes en charge de l'enquête pour enlèvement et meurtre.

Une enfant de 14 ans est morte hier, c'est toujours un terrible drame. Mes premiers mots vont à sa famille.

Olivier Naboulet, Procureur de la République d'Agen

Vendredi midi, Vanessa, 14 ans, quitte le collège Germillac de Tonneins où elle est scolarisée. Ne la voyant pas revenir au domicile familial, sa mère signale sa disparition à la gendarmerie à 18h45.

A 22 heures, grâce au travail de recherche des gendarmes de Tonneins et l'exploitation des images des 28 caméras de vidéosurveillance de la ville, un véhicule suspect est identifié. Mais les images de montrent pas l'enlèvement de la jeune fille.
Le propriétaire de ce véhicule, retrouvé grâce au certificat d'immatriculation, est interpellé par la gendarmerie à son domicile à 22h45 et immédiatement placé en garde à vue

Je sais pourquoi vous êtes là !

Le suspect aux gendarmes venus l'interpeller chez lui

Selon le Procureur de la République, le suspect indique rapidement le lieu où se trouve le corps de Vanessa. Peu avant minuit, la dépouille est retrouvée par les gendarmes dans une maison abandonnée de Birac-sur-Trec, à quelques kilomètres de Tonneins. Olivier Naboulet ne confirme pas pour l'heure le meurtre par strangulation.

Je ne suis pas en mesure de vous parler de la motivation du suspect actuellement auditionné

Olivier Naboulet, Procureur de la République d'Agen

L'enquête, pour enlèvement et meurtre, est confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Marmande, ainsi qu'au détachement agenais de la section de recherche de Bordeaux.
Une autopsie sera pratiquée sur le corps de la jeune victime pour corroborer les aveux du suspect. On ignore pour l'heure si des violences sexuelles ont été commises.

Le suspect déjà condamné en 2008 pour agression sexuelle

Le suspect, âgé de 31 ans, est intérimaire, de nationalité française. Il vit dans le Marmandais. Alors qu'il était encore mineur, il avait été condamné en 2008 pour des faits d'agression sexuelle, remontant à 2006, sur une autre personne mineure de 15 ans.
Il avait alors écopé de 15 jours de détention avec sursis et mise à l'épreuve de deux ans. Durant cette période, il n'avait pas commis de faits similaires.

Avant son interpellation ce vendredi 18 novembre, il n'avait plus fait parler de lui depuis 2011 selon le Procureur de la République d'Agen.  Il n'était pas sous le coup de mesure de contrôle et n'était pas inscrit au fichier des auteurs de violences sexuelles.

Émotion au collège Germillac de Tonneins

La famille de Vanessa, la jeune victime, a immédiatement été prise en charge pour un suivi psychologique. L'association lot-et-garonnaise La Mouette les accompagne.

L'adolescente, aînée d'une fratrie de trois enfants, était scolarisée au collège Germillac de Tonneins, où l'émotion est vive. Des fleurs ont été déposées sur les grilles de l'établissement ce samedi 19 novembre.

On est bouleversés ! On n'imagine pas que cela puisse se passer à Tonneins.

La maman d'un collégien de Germillac venue déposer des fleurs

à France 3 Aquitaine

Une cellule d’accompagnement psychologique sera mise en place, dès lundi 21 novembre, au collège. Anne Bisagni-Faure, rectrice de la région académique Nouvelle-Aquitaine, se rendra sur place ce même jour avec le directeur des services académiques de l’Éducation nationale du Lot-et-Garonne, pour témoigner de son soutien aux élèves et aux équipes de ce collège endeuillé.