L'usine Métal Aquitaine de Fumel va servir de décors au prochain film de Stéphane Brizé

Le réalisateur de "La loi du marché" tourne un nouveau film à caractère social ce mois-ci en Lot-et-Garonne. Il a trouvé le décors idéal à Fumel pour une histoire autour de la fermeture d'une usine. Celle de Metal Aquitaine, victime de la délocalisation, n'a cessé de décliner depuis les années 70.

Par CA

Le casting figuration a eu lieu le week-end dernier à Agen et à Fumel. Les consignes du réalisateur étaient très claires : pas de comédien professionnel. 

Comme pour "La loi du marché", film pour lequel Vincent Lindon avait obtenu le prix d'interprétation à Cannes en 2015, Stéphane Brizé veut mettre en scène de "vrais" personnages : des ouvriers, du personnel administratif, des policiers, journalistes... qui excercent réellement ces métiers.

Le réalisateur dit ainsi vouloir "se rapprocher d'une réalité". C'est "la chose qui m'intéresse le plus dans mon travail" confiait-il à la sortie de son précédent film où il s'étonnait de la "vérité brute et puissante" des personnes qui jouent leur propres rôles dans la vie.

C'est une nouvelle histoire sur le monde du travail que Stéphane Brizé a écrit et s'apprête à tourner entre Fumel et Agen. 

Il s'agit du combat de salariés contre la fermeture programmée de leur usine. Le synopsis est très réaliste :

"Il y a deux ans, l'usine Perrin Industrie, 1100 salariés, équipementier automobile reconnu, filiale du groupe Allemand Dimke, signait un accord demandant aux cadres et aux ouvriers un effort salarial pour sauver leur entreprise en échange de la promesse de protéger l'emploi sur au moins les 5 années suivantes. Elle prend aujourd'hui la décision de fermer ses portes. Les salariés, emmenés par leur porte-parole Laurent Amédéo, refusent l'inéluctable et tentent de sauver leur emploi."


Pour jouer le rôle principal, Stéphane Brizé a de nouveau choisi Vincent Lindon, son acteur fétiche. 

Le tournage débutera le 18 octobre et durera un mois. Le casting cherche encore quelques petits rôles dont une femme d'une cinquantaine d'années, un ouvrier ou agriculteur et un huissier de justice. Vous pouvez envoyer une photo et un court CV à casting.agen@gmail.com. 

Le reportage de Jean-Michel Daguenet et Delphine Lahonde :

L'usine Métal Aquitaine de Fumel va servir de décors au prochain film de Stéphane Brizé

L'usine sidérurgique de Fumel : gloire et déclin 


L'usine de Fumel a été fondée en 1847. Elle a employé juqu'à 4000 salariés au 19e et 20e siècle. Pendant la première guerre mondiale elle fabriquait notamment des obus pour l'armée. 

Puis des tuyaux, de la robinetterie et des pièces pour l'industrie automobile. Mais les politiques de délocalisation l'ont considérablement affaiblie et le site lot-et-garonnais n'a cessé de décliner depuis les années 70.

Les repreneurs successifs n'ont pas réussi à éviter les plans sociaux et les redressements judiciaires. Aujourd'hui l'usine, devenue Metal Aquitaine, emploie une quarantaine de personnes.

Regardez un reportage de septembre 2014 réalisé par France 3 Aquitaine :

Histoire et Déclin de MetalTemple Aquitaine









A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus