"Pour garder l'âme du village", les commerçants de Castelmoron-sur-Lot s'opposent à la construction d'un supermarché

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR avec Ingrid Gallou et Christel Arfel
Au nord du Lot-et-Garonne, Castelmoron-sur-Lot compte 1700 habitants.
Au nord du Lot-et-Garonne, Castelmoron-sur-Lot compte 1700 habitants. © France 3 Aquitaine

D'ici quelques mois, un supermarché devrait se dresser à quelques centaines de mètres du bourg de Castelmoron-sur-Lot. Dans ce village de 1700 habitants au nord du Lot-et-Garonne, la nouvelle est très mal accueillie par les petits commerçants. 

À Castelmoron-sur-Lot, petit village de 1.700 habitants au nord du Lot-et-Garonne, un supermarché de 900m2 pourrait bientôt voir le jour. Une nouvelle qui suscite la colère des petits commerçants du bourg, ainsi qu'une partie des habitants. Une pétition contre la construction a été lancée, elle rassemble déjà plus de 350 signatures.

Parmi ceux qui s'inquiètent le plus de l'arrivée d'un supermarché, Pierre et Virginie, un couple qui a tout quitté il y a neuf mois pour reprendre l'épicerie du village.
 

C'est un changement de vie, on a laissé notre famille, nos amis, notre maison...on est venus ici avec un prêt sur le dos, et là on nous annonce que c'est possible que tout soit fini

Virginie Salmeron, nouvelle épicière



"Il n'y a pas eu de concertation avec la population, les Castelmoronais viennent de l'apprendre" regrette aussi la buraliste Magalie Delmouly. "Il y a déjà beaucoup de petits commerces dans le village, et à part nuire aux petits commerces, je ne vois pas du tout l'intérêt et ce que va apporter aux habitants", juge-t-elle.

La commerçante ne pense pas que son bureau de tabac soit le plus affecté par le futur supermarché, sauf sur la vente de livres, mais se dit solidaire des autres enseignes. 

"Il faut laisser leurs chances aux petits commerces" 

Du côté des habitants aussi, la construction du supermarché semble susciter l'opposition. "Je suis complètement contre. Il faut laisser leurs chances aux petits commerces. Ici, ça tourne très bien, il y a aussi le marché une fois par semaine, je ne vois pas l'interêt d'aller en grande surface", estime Emmanuelle, une habitante de Castelmoron croisée chez le buraliste. 

"C'est une honte, on veut la mort des petits commerces. On a un supermarché à Sainte-Livrade à neuf kilomètres, il y en aussi à Villeneuve, à Tonneins. On n'a pas besoin de ça, il est tellement mignon notre petit village... mais là c'est fini" regrette un autre habitant, Bernard. 

→ Regardez le reportage d'Ingrid Gallou et Christel Arfel : 
Les petits commerçants de Castelmoron-sur-Lot s'opposent à la construction d'un supermarché
 

Embarras à la mairie 

La fronde des petits commerçants et d'une partie de la population embarrasse du côté de la mairie."Nous avons été prévenus à la fin de l'été qu'un promoteur voulait acheter un terrain privé sur la commune", explique le premier adjoint Daniel Marrot, qui ajoute que le permis de construire n'a pas encore été déposé, et que la mairie ne s'est donc pas encore prononcée.

Néanmoins, l'élu soutient le projet, qu'il considère comme un "attrait" pour le village, notamment pour attirer de nouveaux habitants."C'est un attrait, pourquoi ce serait un danger, au contraire ? Nous sommes dans un monde où, si vous n'avez pas tous les services à proximité, c'est difficile. Ici à Castelmoron, il y a une population vieillissante. Ce sont des personnes qui ont du mal à se déplacer, et faire les kilomètres pour aller faire ses courses, ça devient difficile", estime-t-il.

Si le permis de construire est déposé à la fin de l'année, les travaux pourraient débuter en septembre 2021. Le supermarché fait aussi miroiter la perspective d'une dizaine de créations d'emplois. 

Carte : la commune de Castelmoron-sur-Lot, au nord du département du Lot-et-Garonne 





 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.