Lot-et-Garonne : le FN à la baisse, pourquoi ?

Le FN perd des voix dans ce département pourtant le plus favorable d'Aquitaine. 1 candidate éliminée, 2 autres en lice pour le second tour. 

Par Christine Le Hesran

Le parti frontiste baisse par rapport au même scrutin en 2012. Espoirs déçus, lui qui arrivait premier en Lot-et-Garonne pour le premier tour de la Présidentielle est cette fois derrière le parti présidentiel. Pourquoi ? Son leader départemental, Etienne Bousquet- Cassagne a une explication :

Les électeurs sont restés à la maison il faut les faire sortir. 

Le leader argumente surtout pour qu'il y ait une opposition à Emmanuel Macron et son gouvernement à l'Assemblée mais il n'explique pas pourquoi son électorat n'est pas venu aux urnes le soutenir. 
Un exemple sur la première circonscription, la candidate FN est éliminée dès le premier tour. Elle perd 1300 voix par rapport à 2012, un effritement important. 
Les deux autres candidats du Lot-et-Garonne y croit encore outre la mobilisation des absententionnistes, la frontiste du Marmandais (1ère) fait campagne sur son concurrent d'En Marche 

Un PS recyclé.

Le candidat en question, Alexandre Freschi, maire de Castelnau-sur-Gupie, tend plutôt la main à tous les électeurs... Lui qui restera le tombeur du ministre de l'Intérieur du dernier gouvernement Hollande, Matthias Fekl.
Voyez le reportage de notre équipe du Lot-et-Garonne :

Baisse du Front National
Un département emblématique pour le parti frontiste mais l'électorat n'a pas suivi

 

Sur le même sujet

Les + Lus