Thomas Cook : 23 Lot-et-garonnais en carafe pour le marathon de New York, seront-ils remboursés ?

Le marathon de New York le 4 novembre 2018. / © Don Emmert / AFP
Le marathon de New York le 4 novembre 2018. / © Don Emmert / AFP

Ils ont chacun déboursé jusqu'à 2750 euros, et ne savent toujours pas s'ils pourront courir le mythique marathon, encore moins s'ils seront remboursés en cas d'annulation. Un coup dur pour ces sportifs qui préparaient ce projet depuis près de deux ans.

Par C.O

Alors que des dizaines de milliers de touristes sont toujours aujourd’hui éparpillés dans tous les coins du monde sans savoir quand ils seront rapatriés chez eux, d’autres se demandent donc s'ils pourront partir. C’est le cas de ces Lot-et-Garonnais coupés dans leur élan.

« Tout était bouclé, à un mois de la course, il ne restait plus qu’à continuer de nous entraîner quatre fois par semaine » explique Patricia Foulou. « Tout s’écroule, ça fait 24h qu’on est complètement désemparés et incertitude totale, on a le moral au fond des chaussettes ».
 

Obligés de passer par un voyagiste pour pouvoir courir le marathon

Ils sont 23. Tous dans les starting-blocks depuis des mois. Mais depuis quelques jours, c’est la désillusion voir l’inquiétude. Il y a un an et demi ils ont créé une association ("L’Usma a rêvé de New-York") pour donner un cadre à leur défi sportif et mener des actions afin de récolter des fonds permettant de financer les deux tiers du coût du voyage.  
 


Suivait ensuite le choix d’une agence de voyage : c’est Thomas Cook qui a été retenu. A l’époque, rien ne laissait auguré que le voyagiste mettrait subitement la clef sous la porte.

►Tourisme : le voyagiste britannique Thomas Cook fait faillite

Le groupe compte 15 coureurs et 8 accompagnateurs. Tous ont déboursés d’importantes sommes pour se rendre à New York où doit avoir lieu le marathon le 3 novembre prochain. Les coureurs ont payé 2755 euros. Ce prix comprend l’avion, les nuits d’hôtel et le brassard qui coûte à lui seul 438 euros. Les accompagnateurs ont, eux, versé une somme un peu moins importante s’élevant à 2285 euros. Tous, coureurs et accompagnateurs, ont versé la totalité de l’argent à Thomas Cook.

Ce n’est pas la première fois que des coureurs ont des déconvenues avec le marathon de New York. On se souvient qu’en 2012 déjà des sportifs bordelais n’avaient pas pu participer à celui-ci. Après le passage d’un ouragan, la course avait été annulée. Les coureurs étaient déjà sur place. « J’ai payé beaucoup plus cher que si j’avais pu le faire par moi-même », expliquait à l’époque Sylvie Simonpoli. « On est obligés de par l’organisation de la course de passer par une agence de voyage pour pouvoir participer à ce marathon ».
 
Les participants n'ont pas d'autre choix que de passer par un voyagiste pour participer au marathon de New-York. / © Capture "L'usma a rêvé New-York"
Les participants n'ont pas d'autre choix que de passer par un voyagiste pour participer au marathon de New-York. / © Capture "L'usma a rêvé New-York"
 

"On est incapable de nous dire si on va partir ou pas"

Alors depuis lundi matin, le groupe tente d’obtenir des informations mais elles tombent au compte-goutte et de la part d’un seul interlocuteur qui semble clairement dépassé. On a un contact, avec une personne avec qui on a traîté notre dossier depuis le début à Mérignac. Cette personne continue de nous répondre sans problème mais… »

Elle nous dit qu’elle ne sait rien, qu’elle n’a pas d’info. On est incapable de nous dire si on va partir ou pas. On ne peut pas l’accabler son emploi aussi est aussi menacé, se désole Patricia Foulou.
 

"Beaucoup de gens qui sont dans la même incertitude"

"A part cette personne nous n’avons pas réussi à avoir de contact avec d’autres responsables de chez Thomas Cook. Elle nous encourage à être patients, mais ça commence à être dur, et j’ai l’impression qu’il a beaucoup de gens qui sont dans le même incertitude. Eux aussi sont passés par Thomas Cook pour participer au marathon.  Alors, on essaie de se tenir au courant sur les réseaux sociaux. Certains de Nancy ont réussi à contacter l’hôtel à New-York. On leur a dit que la chambre était bien réservée mais on ne sait pas si ça a été payé. Du coup, on se pose la même question pour les dossards ».
 


En 2012, Thomas Cook avait ouvert une cellule de crise après l'annulation de la course par le maire de New-York. Peut-être que dans les jours qui viennent, la décision sera prise de créer une nouvelle cellule de crise. Mais aujourd'hui, le contexte semble bien différent. Pas dit que le sort des sportifs lot-et-garonnais soit la priorité de Thomas Cook pour l’instant.
Selon l’AFP, « le nombre de clients du voyagiste actuellement en vacances s'élève à environ 600.000, toutes nationalités confondues ». L'Autorité britannique de l'Aviation civile (CAA) a annoncé mardi dans un communiqué avoir ramené 14.700 personnes au Royaume-Uni lundi, au premier jour d'une opération de rapatriement d'une ampleur inédite depuis la Seconde Guerre mondiale ». 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jean-François Fountaine candidat aux municipales de 2020

Les + Lus