Replay. Municipales 2020 : revoir le débat entre les candidats à Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïté Koda .

Le Rassemblement national emmené par Etienne Bousquet-Cassagne aimerait ravir la mairie de Villeneuve-sur-Lot au socialiste Patrick Cassany. Le centriste Guillaume Lepers pourrait s'inviter dans une triangulaire. Cinq candidats ont débattu sur notre plateau.
 

Insécurité, fiscalité, attractivité… Les cinq candidats à l'élection municipale à Villeneuve-sur-Lot ont débattu sur notre antenne. Un débat d'une trentaine de minutes, enregistré dans les conditions du direct, et diffusé mercredi soir.





Etaient présents sur le plateau : 

• Patrick Cassany, maire sortant P.S, tête de liste « Ensemble pour Villeneuve »

• Etienne Bousquet-Cassagne, conseiller municipal RN, tête de liste « Allez Villeneuve » [ Conseiller Régional R.N ] 

• Thomas Bouyssonnie, tête de liste Divers gauche, citoyenne et écologiste « Villeneuve en commun »

• Guillaume Lepers LR, tête de liste « Nouveau cap pour Villeneuve-sur-Lot » [ Conseiller départemental Lot-et-Garonne L.R. ]

• Alain Soubiran, tête de liste sans étiquette "Mieux vivre à Villeneuve".





Revoir la vidéo du débat



 

Villeneuve, ville morte ?

Le premier thème abordé était autour du déclin de la commune. Villeneuve-sur-Lot a perdu 1 313 habitants en seulement six ans. Le centre-ville et ses magasins sont délaissés, au profit des commerces de périphérie.



Le candidat RN Etienne Bousquet Cassagne a souligné le "manque d'attractivité" de la ville ainsi qu'une fiscalité trop lourde pour les habitants. Il a pointé du doigt la responsabilité du maire sortant Patrick Cassany "qui concentre tous les pouvoirs dans le Villeneuvois" : "Vous n'avez pas voulu, ou pas pu, faire en sorte de remédier à ces problèmes-là!" , a-t-il dénoncé.



Lutter contre le déclin

S'il a partagé le constat du déclin de la commune, Guillaume Lepers s'est voulu "optimiste", et a vanté les atouts d'une ville "d'une bonne taille", avec "des atouts touristiques totalement inexploités".

"Il faut pour Villeneuve un vrai plan stratégique commercial pour le centre-ville!"
, a poursuivi la tête de liste LR face à un maire sortant qui défendait son bilan en la matière. 



 

"Redonner de l'espoir aux habitants"

"Je crois que c'est ça qui manque. De voir ce centre-ville déserté, ça impacte beaucoup sur le moral des habitants", a affirmé de son coté Thomas Bouyssonnie, qui veut redonner "de l'espoir aux habitants". 



"On veut prendre la transition écologique et la justice sociale pour construire ce nouvel horizon", a poursuivi celui qui, à 29 ans, est le plus jeune candidat à Villeneuve. La tête de liste citoyenne DVG a notamment évoqué la mise en place du "100% bio et local" dans les cantines. 





 



Attractivité économique



A l'exception du groupe Gifi, propriété de la famille Ginestet, qui emploie 800 salariés, Villeneuve peine à attirer les entreprises. Etienne Bousquet-Cassagne s'est dit favorable à l'instauration de "zones franches, pour attirer des entreprises avec une pression fiscale moins importantes".



Pas de gare, pas d'autoroute, vous avez juste un car qui fait la liaison avec Agen toutes les demi-heures.

Etienne Bousquet-Cassagne, tête de liste RN à Villeneuve-sur-Lot





Autre idée défendue par le candidat RN : le transfert de l'aérodrome départemental d'Agen à Villeneuve-sur-Lot". "Maintenant Agen-Paris en train c'est trois heures. Il n'y a pas tellement lieu d'avoir un aéroport à Agen. 



Ils vont avoir une deuxième sortie d'autoroute, nous on a rien du tout. Pas de gare, pas d'autoroute, vous avez juste un car qui fait la liaison avec Agen toutes les demi-heures". 


Nous on pense que les aéroports départementaux font partie du maillage territorial et doivent servir à des territoires en détresse".

 

Endettement de la commune

Resté particulièrement discret en première partie du débat, Alain Soubiran s'est lancé dans une bataille de chiffres avec Patrick Cassany au sujet de l'endettement de la commune. "La situation des finances de la ville est déplorable, a assuré Alain Soubiran.



Globalement, c'est 72 millions d'euros d'endettement, entre les budgets de la commune et de la communauté d'agglomération" , a-t-il poursuivi. Un "constat qui n'engageait que lui", selon Patrick Cassany.



"Il faut baisser la taxe foncière à Villeneuve, a enchaîné Alain Soubiran. C'est trop élevé. Je propose de la baisse d'au moins 10% en faisant des économies sur le fonctionnement, en rationalisant les charges avec la communauté d'agglomération, et en proposant une plus juste équité fiscale sur l'ensemble des communes". 



"Haines recuites"

"Je crois que l'avenir de Villeneuve mérite mieux que des haines recuites entre deux héritiers de Jérôme Cahuzac", a taclé Thomas Bouyssonnie à l'issue de la passe d'armes entre Alain Soubiran et Patrick Cassany.

 

Si on veut baisser la pression fiscale, il va falloir faire un travail au niveau de la structuration des services de la mairie

Thomas Bouyssonie, tête de liste citoyenne à Villeneuve-sur-Lot



"Il faut résoudre la question de la pression fiscale avec des moyens réalistes (…) Si on veut baisser la pression fiscale, il va falloir faire un travail au niveau de la structuration des services de la mairie. Notamment en coupant le recours à l'externalisation privée alors qu'on a les ressources en interne".

Ecologie populaire

La tête de liste citoyenne a ensuite fait part d'une de ses propositions : "spécialiser l'économie villeneuvoise autour des métiers de la transition écologique, de la transition énergétique et de la santé". 



Thomas Bouyssonnie a imaginé un "grand pôle de l'écologie populaire" alliant recherche, formation, aide à la création d'entreprise ou encore à la conversion en agriculture biologique.

Avec une ambition : "que Villeneuve devienne la capitale régionale de l'écologie populaire".



 

"Racailles"

 

On ne pourra rien reconstruire à Villeneuve avec cette insécurité

Guillaume Lepers, tête de liste LR à Villeneuve-sur-Lot

 

"Le centre-ville est livré à des bandes de racailles depuis de nombreuses années, a déclaré Etienne Bousquet-Cassagne. Les quartiers des alentours sont livrés à des cambriolages".



"Les Villeneuvois ont peur. L'insécurité sera notre premier problème à résoudre a déclaré de son côté Guillaume Lepers, avant de défendre ses solutions : renforcer les effectifs policiers, créer un lien plus étroit entre les police municipale, nationale et les élus… On ne pourra rien reconstruire à Villeneuve avec cette insécurité".





Les débats de France 3

Durant cette campagne, France 3 organise près de 300 débats partout en France à l'occasion de ces élections muncipales.

Pour suivre ces débats, cliquer sur la région de votre choix dans la carte ci dessous.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité