Municipales 2020 : le coronavirus va-t-il favoriser l'abstention ? L'inconnue du scrutin de ce dimanche 15 mars

© Alexandre Marchi/France Télévisions
© Alexandre Marchi/France Télévisions

Les bureaux de vote viennent d'ouvrir pour le premier tour des élections municipales qui se déroule sur fond d'épidémie de coronavirus. Des précautions d'hygiène ont été prises par les mairies dans les bureaux de vote mais la principale inconnue reste aujourd'hui le chiffre de la participation.

Par Christine Hinckel avec AFP

L'épidémie actuelle de coronavirus va-t-elle dissuader ou pas nombre d'électeurs d'aller voter ? C'est l'une des inconnues du scrutin qui se déroule ce dimanche 15 mars et dimanche prochain 22 mars. L'abstention pourrait se révéler plus importante ce soir alors que la participation aux élections municipales est déjà en baisse constante depuis 1983 en France. En 2014, moins de deux Français sur trois sont allés voter.  
Des précautions d'hygiène avec des nettoyages désinfectants fréquents sont prises ce dimanche dans les bureaux de vote pour limiter au maximum les risques de propagation du coronavirus. Ce sera notamment le cas à Poitiers comme dans toutes les villes. L'Etat a donné des consignes visant à rassurer les électeurs : affichage des consignes de précaution, distribution de gels hydroalcooliques, réduction de la proximité entre électeurs dans les files d'attentes.


Des communes privées d'élections

L'ex-région Poitou-Charentes compte 1.351 communes et quasiment autant de maires et de conseillers municipaux à renouveler. Quasiment car dans certaines communes, six au total, les électeurs resteront chez eux car aucune liste ne se présente pour reprendre le flambeau à la mairie. Seul le département de Charente-Maritime ne compte aucune commune sans candidat.

Les six communes sans candidat pour les municipales de mars 2020 : 
  • Charente : Ambleville, Verrières, Ampuret
  • Vienne : Cherves et Berthegon
  • Deux-Sèvres : Pierrefitte
Si un candidat se présente entre les deux tours, le scrutin aura lieu le 22 mars et le conseil municipal constitué. Autrement, une délégation spéciale sera nommée par la préfecture pour trois mois. Elle sera amnenée à gérer les affaires courantes de la commune. Il faudra ensuite organiser un scrutin dans les trois mois sinon le préfet pourra prononcer la dissolution de la commune. Elle sera alors rattachée à une commune voisine.


Les modalités du scrutin pour les municipales

Les scrutins des 15 et 22 mars ont pour but d'élire les conseillers municipaux qui éliront à leur tour le maire.
Les conseillers municipaux sont élus pour six ans selon un mode de scrutin complexe, à la fois majoritaire et proportionnel en fonction de la taille des communes. Les résidents européens peuvent voter.
  • Dans les communes de moins de 1.000 habitants, ils sont élus au scrutin majoritaire, plurinominal, à deux tours. L'électeur peut voter pour des candidats qui se présentent individuellement ou par liste, il peut ajouter ou retirer des noms sur un bulletin de vote (c'est le panachage) et la parité n'est pas requise. Ces petites communes sont majoritaires dans la région, au nombre de 947 sur 1.351 en 2017.
  • Dans les communes de 1.000 habitants et plus, les conseillers sont élus au scrutin de liste à deux tours, avec prime majoritaire à la liste arrivée en tête. Les listes doivent comporter autant de noms que de sièges à pourvoir et autant d'hommes que de femmes, avec l'alternance obligatoire.
Un candidat peut-être élu au premier tour si sa liste recueille la majorité des suffrages exprimés (50% des voix plus une). Une situation qui va concerner de nombreuses communes. Dans la Vienne par exemple, deux communes sur trois ne compte qu'une seule liste.
Si aucune liste n'a atteint la majorité absolue au premier tour, seules celles qui ont obtenu au moins 10% des suffrages exprimés peuvent se présenter au second tour. Elles peuvent être modifiées, notamment par fusion avec d'autres listes ayant obtenu au moins 5% des exprimés au 1er tour.
   
Une fois les élections terminées, le maire est élu par le conseil municipal qui se réunit au plus tôt le vendredi et au plus tard le dimanche qui suivent l'élection du conseil au complet.
Depuis 2014, dans les communes de plus de 1.000 habitants, les conseillers communautaires, qui représentent la commune dans les intercommunalités, sont élus le même jour, sur le même bulletin de vote, que les conseillers municipaux. Dans celles de moins de 1.000 habitants, les conseillers communautaires sont dans l'ordre le maire, puis ses adjoints.

 

Le nombre de communes en Poitou-Charentes

  • Charente-Maritime : 463 communes dont 150 ont plus de 1.000 habitants
  • Charente : 366 communes dont 73 de plus de 1.000 habitants
  • Vienne : 266 communes dont 95 ont plus de 1.000 habitants
  • Deux-Sèvres : 256 communes dont 86 ont plus de 1.000 habitants

Les + Lus