Municipales 2020 : le second tour des élections se tiendra le 28 juin prochain

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Chapman

Alors que le premier tour des élections municipales s'est déroulé à la veille du confinement, le 15 mars, le gouvernement a annoncé aujourd'hui que le second tour se déroulera le 28 juin prochain. Près d'un million d'Aquitains devraient se rendre aux urnes. 

Le second tour des élections municipales devait se tenir le 22 mars dernier. Il se tiendra finalement le 28 juin, sous réserve de la situation sanitaire du pays.

En Aquitaine, 198 communes sont concernées par ce second tour : 49 en Dordogne, 57 en Gironde, 26 dans les Landes, 27 dans le Lot-et-Garonne et 41 en Pyrénées-Atlantiques.

Parmi elles, de grandes villes comme Bordeaux, Mérignac, Pessac, Pau, Bayonne ou Biarritz organiseront des élections au scrutin de liste. Pour les plus petites, il s'agira d'un scrutin majoritaire concernant un ou deux sièges du conseil municipal. Au total, près d'un million d'Aquitains devront aller voter.
 

Vote sous haute sécurité

Après le rapport du conseil scientifique, la semaine dernière, le gouvernement s'est entretenu avec les préfectures des différentes régions et les organisations politiques. "Le choix n'a pas fait consensus, pour certains, il était plus clair de reprendre à zéro pour légitimer le scrutin. D'autres, ont souligné la durée du virus, et la nécessité de faire vivre la démocratie avec ce virus", explique Edouard Philippe. Le gouvernement a tranché : il se tiendra le 28 juin prochain. 

Comme pour le premier tour, les mesures sanitaires seront appliquées dans les bureaux de vote, à la charge des mairies. "Le port du masque sera obligatoire, et la présence de gel hydroalcoolique ou de point d'eau seront obligatoires pour préserver la sécurité de ceux qui tiendront les bureaux de vote et les électeurs", a précisé Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. Comme pour le premier tour, un marquage au sol et l'utilisation de stylos personnels pourront également être mis en place.

Une consultation des maires sera organisée dès la semaine prochaine pour adapter les opérations électorales. "Si cette concertation fait apparaître la nécessité d'adaptation, nous le ferons", a indiqué le premier ministre. Parmi elles, les procurations, pour les résidents des Ehpad ainsi que les personnes fragiles seront facilitées.

Dans le décret qui encadrera le second tour, le gouvernement a annoncé l'ajout d'une clause, en cas de dégradation de la situation sanitaire. "Nous avons intégré une clause de revoyure, qui s'appliquera dans deux semaines", a précisé Edouard Philippe. Dans cette situation, le second tour pourrait alors être repoussé à janvier 2021.


Faire campagne différemment

Mais avant de voter, les candidats devront reprendre leur campagne, dans des conditions particulières. "Les mesures de distanciation sociale et les gestes devront être appliqués pendant cette campagne", a déclaré le Premier ministre. 

Le Premier ministre a également annoncé un allongement de la période de campagne. "Si d'ordinaire les candidats n'avaient que cinq jours pour faire campagne avant le second tour, ils auront, pour préserver la sincérité démocratique du scrutin, un mois pour convaincre les électeurs." Un travail avec les associations d'élus et les organisations politiques devrait se mettre en place dans les prochains jours pour préciser les modalités. 

Enfin, pour limiter au maximum les risques, le gouvernement a également incité les candidats à favoriser les campagnes numériques et les débats dans les médias.