Le nul de Bayonne contre Biarritz dans un derby basque sans saveur

Peu inspirés et sous tension. Bayonne et Biarritz ont livré une copie très terne accouchant d'un triste match nul (6-6), vendredi soir, au stade Jean-Dauger, en ouverture de la 20e journée du Top 14 de rugby.

Le dernier Derby-Basque le 1°mars dernier s'était soldé par un match nul (6-6)
Le dernier Derby-Basque le 1°mars dernier s'était soldé par un match nul (6-6) © GAIZKA IROZ / AFP
Ce partage des points, le premier en 104 éditions, ne fait évidemment l'affaire de personne, surtout des locaux qui auraient pu pratiquement assurer leur maintien alors que se profilent pour eux deux déplacements délicats à Agen (12e) puis à Bordeaux-Bègles (13e).

A défaut de maîtrise, le premier acte a donné le la, dans cette partie, fermée, que personne ne voulait perdre. Jean-Dauger, à guichets fermés et chauffé à blanc, avait rêvé à un doublé après l'exploit réalisé par ses favoris à l'aller à Aguilera (16-15), il s'est contenté de miettes, et encore.


Le choix du gagne-petit


Pas de mêlées stables, peu de lancements de jeu face à des défenses très agressives, bien organisées, pas de prises de risques : les rivaux n'ont vraiment pas fait la promotion du Top 14, en préférant trop souvent l'occupation et le gagne-petit à la création. 

Dommage pour les Bayonnais, un peu plus inspirés mais seulement récompensés par deux pénalités à la pause de Potgieter (à 40 % d'efficacité), alors que le BO, fébrile, se contentait d'une réussite de Yachvili (à 50 % au final) pour rester au contact (6-3, 40).

Les Biarrots, privés initialement de Balshaw (claquage au mollet à l'échauffement) puis d'Harinordoquy, sorti touché aux côtes (32), revenaient même au score, en infériorité numérique -carton jaune pour Barcella- grâce à Yachvili pour une faute grossière de Tialata (59).

De quoi donner des idées aux hommes de Faugeron, plutôt calme sur son banc pour ses retrouvailles avec son ancien club, en net regain de cohésion à l'entrée du dernier quart d'heure, sans parvenir toutefois à percer le verrou de l'Aviron, fermé à double tour.

Dès lors, ce derby ne pouvait se jouer que sur un détail, une indiscipline, une intervention arbitrale, une mêlée enfoncée... Elle intervint à la 73e minute quand le pack bayonnais renversa son vis-à-vis mais la pénalité de Garcia ne trouvait pas la cible. Tout un symbole. 



Les réactions  : 


Christian Lanta (manageur de Bayonne) : " C'est une grande déception pour nous, parce que je crois que ce soir on avait les armes pour battre Biarritz. Mais on n'a pas su aller au bout des actions, à cause de trop d'erreurs techniques, de certains mauvais choix stratégiques. Les joueurs n'ont pas réussi à se lâcher. On regrette de ne pas avoir eu plus de réussite au pied, notamment en première mi-temps, ce qui aurait pu nous mettre plus en confiance ".

Didier Faugeron (manageur de Biarritz) : " Au vu du match, c'est à peu près équitable que les deux équipes repartent avec deux points. Il y a eu autant d'occasions au pied ratées pour les deux équipes, et avec tout ce qui a pu nous arriver sur ce match, les blessures de Balshaw, Harinordoquy et Héguy, c'est une bonne chose. On y a cru jusqu'au bout, jusqu'au dernier ballon porté. Entre deux équipes qui se connaissent, bien en place défensivement, et deux buteurs qui parfois ratent la mire, le résultat me paraît logique ".
Le week-end de rugby
Ce samedi :
15h00 :
  • Stade Français - Clermont

18h30  :
  • Bordeaux-Bègles - Agen
  • Mont-de-Marsan - Perpignan
  • Racing Métro - Grenoble
  • Castres - Montpellier
  
20h45 :  
  • Toulon - Toulouse
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
top 14 biarritz olympique aviron bayonnais pays basque