• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

A partir de jeudi, les agents du recensement viendront toquer à votre porte

L'insee lance une nouvelle campagne de recensement entre le 17 janvier et le 26 février 2019 / © MaxPPP
L'insee lance une nouvelle campagne de recensement entre le 17 janvier et le 26 février 2019 / © MaxPPP

L'Insee lance une nouvelle campagne de recensement de la population. Des agents recenseurs vont se présenter à votre domicile à partir du jeudi 17 janvier. L'objectif est de déterminer le nombre exact de personnes vivant dans une commune. Afin d'ajuster l'action publique.

Par CA

Des agents recenseurs, recrutés par les mairies, vont sillonner les rues et voies de chaque petit village de nos contrées. Dans les zones concernées par cette campagne 2019. 

Ils donneront à chacun un numéro d'identifiant. Ce numéro permettra de remplir un formulaire de recensement en ligne ou un questionnaire en papier.
 

Données confidentielles


Pas de panique, les agents sont tenus au secret professionnel et les données fournies ne donneront lieu "à aucun contrôle administratif ou fiscal" précise l'Insee. Les noms et adresses nécessaires pour éviter d'être comptés plusieurs fois, ne seront pas enregistrés dans les résultats.

Tout se déroulera selon des procédures approuvées par la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés assure l'Institut.

Les agents iront à la rencontre de la population entre le 17 janvier et le 16 février pour les communes de moins de 10 000 habitants concernées. A savoir un cinquième d'entre elles.

Et entre le 17 janvier et le 23 février pour celles dont la population dépasse les 10 000 habitants. 8% des logements sont concernés dans chacune.
 

Affiner les politiques publiques


Ces données permettront d'établir la population exacte de chaque commune et de connaître les âges, professions, conditions de logement, moyens de transports utilisés....

"De ces données découle la participation de l'Etat au budget des communes" explique l'Insee.

Il s'agit "d'ajuster l'action publique aux besoins et de décider des équipements collectifs nécessaires : écoles, maisons de retraite, programmes de rénovation des quartiers, développement des moyens de transports..." 
 

Plus de décès que de naissances en Nouvelle-Aquitaine


Les chiffres, une fois validés et analysés, permettront également de connaître l'évolution démographique en France.

Selon les dernières données, publiées en décembre 2018, on observe que le déficit naturel se creuse en Nouvelle-Aquitaine. Avec 64 930 décès en 2017 pour 54 360 naissances. 

Malgré cela, la population a augmenté dans la région. Grâce au solde migratoire. La Nouvelle-Aquitaine étant une des régions les plus attractives de France après la Corse et l'Occitanie.

C'est en Gironde et plus particulièrement dans la métropole bordelaise que la hausse du nombre d'habitants est, sans surprise, la plus importante. La croissance démographique s'y élève à 7,7% sur une période allant de 2011 à 1016. On dénombre ainsi 783 100 habitants dans la métropole, soit une hausse de 55 800 personnes en cinq ans.

Le nouveau recensement permettra d'affiner encore ces chiffres. Et d'avoir une idée précise de l'évolution des zones urbaines par rapport aux zones rurales.  

Sachez que le recensement est obligatoire en France.

Patrick Hernandez, le chef du service études et diffusoin de l'Insee Nouvelle-Aquitaine explique le fonctionnement et l'objectif de ce 16e recensement annuel. Et commente les derniers chiffres régionaux qui pointent une augmentation des décès par rapport aux naissances. Il était l'invité du 12/13 en Aquitaine ce mardi 15 janvier :
 
A partir de jeudi, les agents du recensement viendront toquer à votre porte
Patrick Hernandez, le chef du service études et diffusoin de l'Insee Nouvelle-Aquitaine explique le fonctionnement et l'objectif de ce 16e recensement annuel. Et commente les derniers chiffres régionaux qui pointent une augmentation des décès par rapport aux naissances. Il était l'invité du 12/13 en Aquitaine ce mardi 15 janvier.









 

A lire aussi

Bassin d'Arcachon, un trésor si fragile

Les + Lus