Pauvreté : une réalité en Limousin

En Haute-Vienne, le taux de pauvreté des moins de 30 ans est de 28,7% (Illustration) / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
En Haute-Vienne, le taux de pauvreté des moins de 30 ans est de 28,7% (Illustration) / © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

L’Insee vient de publier une étude consacrée aux inégalités et à la pauvreté qui aurait augmenté en France en 2018. Dans les trois départements de l’ex-Limousin, les chiffres sont aussi préoccupants ; en Corrèze et en Haute-Vienne, ils sont supérieurs aux données nationales.
 

Par François Clapeau

C’est l’Insee qui définit le taux de pauvreté. Il s’agit de la proportion d'individus dont le niveau de vie est inférieur pour une année donnée à un seuil, dénommé seuil de pauvreté (exprimé en euros).
Le seuil de pauvreté est déterminé par rapport à la distribution des niveaux de vie de l'ensemble de la population. On privilégie en Europe le seuil de 60% du niveau de vie médian.

En France, en 2018, le taux de pauvreté a augmenté selon l’Insee pour atteindre 14,7% de la population française.
Près de 9,3 millions de Français vivent avec moins de 1050 euros par mois pour un célibataire sans enfant, soit près de 500 000 de plus qu’en 2017. 

Au-delà du chiffre, cette hausse marque une rupture avec les années précédentes, où on assistait plutôt à une stagnation, et même à une amélioration des niveaux de vie. 

 

Aussi en Limousin ?


En consultant les données locales de l'Insee, on constate une augmentation entre 2012 et 2016 pour la Haute-Vienne : 15,3% contre 15,1% en 2012.

On note une baisse en Corrèze et en Creuse : Corrèze : 13,2% contre 13,8% en 2012, Creuse : 18,4 % contre 19,5% en 2012.

Dans certains domaines, les chiffres sont remarquables :

En Haute-Vienne, le taux de pauvreté des moins de 30 ans est de 28,7%, et pour les familles monoparentales il s’élève à 31,4%.

En Creuse, le taux de pauvreté des 75 ans ou plus est de 17%.
© SA
© SA

 

D'autres indicateurs ?

 
L’association les petits frères des pauvres vient de publier avec l’institut CSA une autre étude préoccupante.

En Nouvelle-Aquitaine, 22 % des personnes âgées seraient en risque d’isolement.
En effet, 32 % des personnes âgées affirment se sentir seules et 22 % sont identifiées comme risquant l’isolement, car elles ont peu de relations au quotidien.
Selon l'étude, la Nouvelle-Aquitaine est une région très rurale avec de fortes disparités territoriales.
Il ne serait donc pas toujours facile d’accéder aux commerces de proximité ou de se déplacer selon l’endroit où on vit. 

Autre indicateur, le secours populaire de Haute-Vienne qui aide cette année 8000 bénéficiaires ; un chiffre en augmentation selon les responsables de l’association.
Une distribution de colis aux plus démunis avait lieu ce jeudi 17 octobre à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la misère.

 

Pourquoi cette hausse ?


Au niveau national, concernant l’augmentation des inégalités, l’Insee évoque surtout deux raisons.

D’un côté, la baisse des allocations logement dans les HLM ; cela fait évoluer le taux de pauvreté.

De l’autre côté, il y a les mesures fiscales en faveur des plus fortunés, notamment celles qui concernent les prélèvements sur les revenus du capital.

 

Et l’avenir ?


Cette étude de l’INSEE n’est qu’un point d’étape qui montre une tendance, mais les effets de la politique du gouvernement ne sont pas encore mesurables.

L’année dernière, une stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté a été mise en place, avec un engagement financier de 8,5 milliards d’euros en faveur des plus démunis, et une refonte de nos politiques sociales. 

On y parle d’égalité des chances, des droits des enfants, de la formation pour les jeunes, de droits sociaux équitables, et d’accompagnement vers l’emploi.

Selon le gouvernement, l’impact de ce plan ira croissant jusqu’en 2022.
© Gouvernement
© Gouvernement

A lire aussi

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus