• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Poitou-Charentes : des blocages en cours dans plusieurs lycées

Environ 200 personnes sont mobilisées à Poitiers devant le lycée Bois d'Amour. / © Marie Bail - France 3 Poitou-Charentes
Environ 200 personnes sont mobilisées à Poitiers devant le lycée Bois d'Amour. / © Marie Bail - France 3 Poitou-Charentes

La mobilisation lancée par l'Union nationale lycéenne (UNL) partout en France se ressent ce vendredi en Poitou-Charentes. Plusieurs lycées sont actuellement bloqués. Tour d'horizon.

Par Mary Sohier

jÇa chauffe chez les lycéens. Depuis 7 heures ce vendredi 30 novembre, des élèves du lycée Bernard Palissy à Saintes tentent de bloquer l'entrée de leur établissement. Au total, entre 100 et 150 lycéens sont mobilisés pour faire des filtrages devant les grilles. Toujours à Saintes, mais cette fois-ci du côté du lycée Notre-Dame de Recouvrance, un groupe de lycéens est posté devant l'établissement.

Dans la Vienne aussi, la mobilisation est là. Au lycée Bois d'Amour, à Poitiers, environ 200 lycéens empêchent l'accès au site. Ici, l'ambiance est plutôt bon enfant. Regardez :
 
 

Parcoursup, réforme du bac

Les revendications de ces jeunes ? La suppression du tant critiqué Parcoursup, le nouveau système d’admission post-bac ou encore l’annulation de la réforme du baccalauréat qui va concerner les lycéens aujourd'hui en seconde. Parmi les mesures qui posent problème, le choix des spécialités, la correction des copies en interne mais aussi le contrôle continu.

L'Union nationale lycéenne (UNL) appelle depuis plusieurs jours à un blocage contre les réformes des lycées. "Notre droit à l'accès à l'éducation est attaqué, notre droit à l'avenir est remis en doute", avait expliqué le président de l'UNL, Louis Boyard.

Et les Gilets jaunes dans tout ça ?

Alors les lycéens auraient-ils rejoint les Gilets jaunes ? Pas vraiment. En tout cas, pas en Poitou-Charentes. Aucun membre du mouvement n'est présent ce matin aux côtés des élèves ici. Pourtant, il y a quelques jours, le syndicat étudiant, l'UNL, faisait un rapprochement : "On a énormément de choses en commun. On sent le même ras-le-bol dans les lycées que chez les gens dans la rue. On a d’ailleurs beaucoup d’échos de lycéens de petites villes qui veulent bloquer leur établissement."
 

Le reportage de Pascal Foucaud, Laurence Couvrand et Christophe Pougeas :

Interlocuteurs : Yaël Coudray, élève de 1e SSI ; Alex Gaillard, élève de 1e L ; Elisa Boichot, élève de Terminale L et Hippy Esperagas-Castro, élève de Terminale S.

Sur le même sujet

Procès bébé secoué

Les + Lus