32 degrés et mer bleu azur : difficile de résister à la tentation de la plage au Pays basque

Pas facile de rester confiné avec ce beau temps ! 32 degrés lundi sur la côte basque, grand soleil et mer bleue, la tentation était grande de braver les interdits. Mais d'Anglet à Hendaye, les plages sont restées désertes.
 

Chaleur et grand beau temps, la tentation du plongeon est grande !
Chaleur et grand beau temps, la tentation du plongeon est grande ! © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri
A une semaine du déconfinement, l'impatience monte dans la population. Au Pays basque comme ailleurs, la tentation de se relâcher est grande. Après 3 jours de beau temps et de températures presque estivales, voir des plages si accueillantes et ne pas pouvoir s'y rendre, crée une frustration d'autant plus grande. Plusieurs pétitions demandent leur réouverture rapide et des élus sont également montés au créneau, mais pour l'instant, le gouvernement ne veut pas céder : impossible d'aller fouler le sable avant le 2 juin !

A Saint-Jean-de-Luz, même la promenade du front de mer est interdite et les promeneurs semblent résignés comme l'explique Asier :

On en parlait avec mon fils, il me disait qu'il aimerait bien se baigner mais pour l'instant on suit les consignes, on va attendre.
 

La promenade du front de mer interdite au public à Saint-Jean-de-Luz
La promenade du front de mer interdite au public à Saint-Jean-de-Luz © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri
 
Les 9 policiers municipaux se relaient pour surveiller les plages, notamment celles du nord de la ville (Erromardie, Cenitz…) qui sont moins exposées aux regards donc plus tentantes pour ceux qui voudraient enfreindre les règles. Ils effectuent environ 150 contrôles par jour et ont dressé 272 PV depuis le début du confinement le 17 mars.

Sébastien Larroche, l'un de ces policiers, estime :

Les comportements ont changé depuis les annonces des règles de déconfinement. Les gens ont tendance à vouloir ressortir. Nous, on fait respecter les règles car notre département est classé en zone verte et il faut qu'il le reste.

 
L'accès aux plages reste interdit jusqu'à nouvel ordre
L'accès aux plages reste interdit jusqu'à nouvel ordre © Emmanuel Clerc - France 3 Euskal Herri
 
Dans le centre ville, on observe un peu de monde dans les rues Gambetta et de la République en ce lundi 4 lmai, même si seuls les commerces d'alimentation sont ouverts. A une semaine du déconfinement, on y croise également des camionnettes d'artisans car certains commerçants font des travaux en prévision de leur réouverture.

C'est le cas de Philippe Maestre qui prépare sa boutique de glaces et sandwichs :

Le souci majeur, c'est l'ouverture de la plage, c'est essentiel pour notre activité. Il faut qu'elle soit ouverte pour que les gens viennent nous voir.


Le marché de la ville va lui aussi rouvrir ce mardi, après un mois et demi de fermeture. Les mesures de distanciation sociale seront de rigueur : 100 personnes maximum à la fois dans les halles, commerçants compris, et 1 stand sur 2 autorisé en extérieur.

Du côté de la mairie, on souhaite une réouverture des plages concertée et homogène sur tout le territoire afin que tout le monde soit logé à la même enseigne et que les règles soient claires.

Le maire Jean-François Irigoyen, explique que

Ce week-end, même si les gens ont respecté les interdictions sur le bord de mer, on a observé du monde dans les rues. On arrive à presque 8 semaines de confinement, les gens en ont marre, c'est dur de rester à la maison mais il faut faire des efforts.


Malgré tout, à Saint-Jean-de-Luz, les bulldozers sont entrés en action pour nettoyer et aplanir les plages. La préparation de la saison touristique est en route et tout le monde espère pouvoir la sauver.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature météo santé société coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter