Avant les fêtes de Bayonne, les stages d'auto-défense pour femmes font le plein

A quelques jours de l'ouverture des fêtes de Bayonne, des stages d'auto-défense pour les femmes organisés par le planning familial font le plein.
 

© France 3 Euskal Herri

Les fêtes de Bayonne, le lancer des clés, le roi Léon… et son lot d'agressions verbales, physiques ou  sexuelles. Alors que près d'un million de personnes sont attendues sur cinq jours et que l'alcool va couler à flot, les femmes sont nombreuses à appréhender d'éventuels débordements.

Les récents événements à Paris, et les multiples témoignages de mains aux fesses, et attouchements pendant les scènes de liesse qui ont suivi la victoire des Bleus ne sont pas des plus rassurantes.


C'est pourquoi, à quelques jours du lancement de l'ouverture des fêtes de Bayonne, le planning familial a mis en place des stages d'autodéfense, à destination des femmes.

A défaut de pouvoir empêcher les agressions, l'objectif est d'apprendre aux femmes à ne pas douter d'elles dans des situations difficiles. Sur place : simulations d'agressions et apprentissage des techniques de défense efficaces.

"En tant que femme, je ne mens pas forcément en sécurité dans la rue. Il y a beaucoup d'agressions, explique Christelle Remigi, formatrice en autodéfense. Du coup, ça devient une nécessité de prendre sa sécurité en main".
 

On connaît malheureusement toutes les mains aux fesses, les remarques déplacées


"On a besoin de savoir comment réagir à une agression verbale ou physique, renchérit Marie Peres, membre du planning familial du Pays basque. On connaît malheureusement toutes les mains aux fesses, les remarques déplacées…"
Cette première initiative a été victime de son succès : les organisateurs ont du limiter le nombre de places à 40.



Voir le reportage de France 3 Euskal Herri

 
Bayonne : les stages d'auto defense font le plein
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter