"J'ai toujours eu peur pour eux". Deux Français originaires du Pays basque portés disparus au Mexique, leur famille est convaincue de leur enlèvement

L'ambassade de France au Mexique a confirmé la disparition de deux Français, Assya Madjour et son mari. Pour la sœur d'Assya Madjour, qui vit à Bayonne, la thèse d'un enlèvement ne fait plus de doute.

Où sont passés Assya Madjour et son époux ? Ce couple de Français, installé au Mexique est porté disparu depuis le 12 septembre, selon  le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères. Mais leurs proches n'ont pas entendu leur voix depuis le 24 ou 25 août, date à laquelle le mari d'Assya a échangé par téléphone avec son ex-femme.

Des messages suspects

Depuis, seuls deux messages leurs sont parvenus. Le premier, le 6 septembre,  provenait d'Assya Madjour. "Elle nous a écrit qu'elle était dans un centre spirituel dans le Chiapas [un état du sud du Mexique, ndlr]", rapporte la sœur d'Assya. Le second, parvenu le 12 septembre est signé de son mari, qui informe ses proches qu'il est parti acheter des terrains dans ce même Etat. Il justifie leur silence par un réseau téléphonique défectueux. Des messages qui surprennent les destinataires. 

"Il avait l'habitude d'échanger chaque jour ou tous les deux jours avec ses proches, poursuit la sœur d'Assya. Et ils n'avaient prévenu personne de ce voyage dans le Chiapas". Elle-même s'étonne de ne pas réussir à joindre sa sœur d'un an de moins qu'elle, et dont elle est très proche.
"Une retraite spirituelle, ce n'était pas tellement son genre, convient-elle. Mais on ne s'est pas inquiété tout de suite. Puis au bout de quelque temps, avec nos amis, on a trouvé que ça faisait trop longtemps sans nouvelles. Et on ne voyait pas pourquoi son mari irait chercher des terrains au Chiapas, alors qu'il était concentré sur les travaux de ses hôtels". 

Sur la piste d'un enlèvement

Le couple s'est marié en mai 2022. Assya, 50 ans, et dont la famille réside à Bayonne, connaît le Mexique pour avoir habité Mexico auparavant. Elle est propriétaire de deux hôtels à Valladolid dans le Yucatan et de chambres à Playa del Carmen, dans le Quintana.  

La famille des disparus en vient à douter que le couple se soit déplacé dans l'Etat du Chiapas. Et envisage plutôt un enlèvement, survenu "autour de chez eux". Plus de 106.000 personnes ont disparu ou sont portées disparues au Mexique depuis 1964, selon le registre national des personnes disparues. 

"On sait qu'il s'agit d'un enlèvement, poursuit la sœur d'Assya qui rapporte les difficultés qu'a éprouvées l'ex femme de son beau-frère, lorsqu'elle a souhaité déclarer leur disparition auprès du ministère public de Valladolid. Personne ne voulait prendre cette déclaration, leur cas ne semblait pas les intéresser".

Après quelques minutes, elle a reçu un appel d'intimidation et on lui a demandé 30 000 dollars. Elle s'est sentie menacée et a dû fuir. 

La sœur d'Assya Madjour

Rédaction web France 3 Aquitaine

Un contexte particulier et particulièrement anxiogène. La sœur d'Assya craint que les affaires prospères du couple n'aient suscité la convoitise. "On ne sait pas pourquoi ils ont été enlevés, on suppose que c'est lié à leurs activités dans le tourisme". 

Moi j'ai toujours eu peur pour eux, parce qu'ils avaient pignon sur rue avec leurs hôtels. Mais eux n'avaient pas peur.

La sœur d'Assya Madjour 

Rédaction web France 3 Aquitaine

Elle-même a multiplié les appels à témoins sur les réseaux sociaux afin de signaler cette double disparition. Sans obtenir de retour jusqu'à présent. 

La famille d'Assya est très régulièrement en contact avec la cellule de crise du quai d'Orsay, et le consulat de France à Mexico. "Aujourd'hui, nous nous en remettons aux autorités françaises et mexicaines", espère la sœur d'Assya.  

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité