Cet article date de plus de 5 ans

Jean-René Etchegaray démissionne de la présidence de l'agglomération Côte Basque Adour

Le maire (UDI) de Bayonne cède sa place en raison des désaccords avec ses collègues de Biarritz, Anglet, Bidart, et Boucau. Au coeur du désaccord : l'intercommunalité unique Pays basque.
Jean-René Etchegaray a profité des divisions à gauche pour l'emporter à Bayonne
Jean-René Etchegaray a profité des divisions à gauche pour l'emporter à Bayonne © GAIZKA IROZ / AFP
Jean-René Etchegaray était favorable à l'EPCI (établissement public de coopération intercommunale). Les quatre autres maires de l'ACBA, Michel Veunac (Biarritz), Claude Olive (Anglet), Emmanuel Alzuri (Bidart), et Francis Gonzalez (Boucau) étaient eux opposés à ce projet. La décision prise par le maire de Bayonne n'est donc pas une surprise.

Cette EPCI est une sorte de super structure qui regrouperait 158 communes allant de la côte à l'interieur des terres. C'est à dire une agglomération au lieu de dix aujourd'hui.

Il s'en est expliqué dans un communiqué. Il a tenu à préciser que " soucieux de ne pas créer le moindre risque de conflit d'intérêts entre ses fonctions de président de l'ACBA et de président du Conseil des élus du Pays basque", il " décide de se retirer de ses fonctions de président de l'ACBA avec effet à la date de l'acceptation par M. le Préfet de cette décision".
Il reste "convaincu de la pertinence de la démarche engagée par le Conseil des élus et de la nécessité de poursuivre l'exercice jusqu'à son terme".

Voyez les explications de Ttotte Darguy et la réaction de 
Michel Veunac ( maire de Biarritz) :

durée de la vidéo: 01 min 54
Jean-René Etchegaray démissionne de la présidence de l'agglomération Côte Basque Adour

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque politique