Polémique : y aura-t-il une école construite sur une ancienne décharge sauvage à Arbonne ?

Publié le
Écrit par Iban Carpentier .

La commune d’Arbonne au Pays basque projette de construire un complexe scolaire sur un terrain lui appartenant depuis 2014. Mais selon l’opposition municipale, le site aurait abrité une décharge sauvage pendant des années. L'affaire est portée devant les juges.

Les polémiques sur d’anciennes décharges s’enchaînent au Pays basque. Après l’alerte lancée par le journaliste écologiste Hugo Clément à propos d’une résidence construite sur un tas de déchets à Anglet, c’est l’opposition municipale d’Arbonne qui monte au créneau.

Selon elle, le site choisi pour la construction d’un nouveau complexe scolaire abriterait une décharge sauvage, enfouie depuis des années.

Carte situant la commune d'Arbonne ▶

Les élus d'opposition ont saisi le juge des référés et demandent une nouvelle étude des sols.

En effet, le projet, présenté en réunion publique la semaine dernière, comportait bien une analyse du site. Mais l’opposition la soupçonne de s’en être tenue au minimum de 3 mètres de profondeur.

Or, près de 15 mètres de déchets auraient été accumulés pendant 40 ans, avant d’être recouverts au gré des constructions de logements dans les années 2000.

Reportage d'Iban Carpentier et Ramuntxo Violet de France 3 Euskal Herri : les opposants à ce projet expriment leurs doutes sur le choix du site. 

durée de la vidéo : 01min 41
A Arbonne, l'opposition municipale conteste le site choisi pour construire une école. Le terrain serait une ancienne décharge sauvage depuis 40 ans. La commune n'est pas de cet avis/ ©France télévisions

Témoins à l'appui

Le dossier s’appuie notamment sur 8 témoignages recueillis auprès de personnes âgées habitant le village, et des photos prises par une militante écologiste il y a plus de 20 ans. Entreposés là, des déchets verts, déchets ménagers, aérosols, carcasses de voiture et d’électroménager, déchets de construction comportant du plomb ou de l’amiante. Un risque sanitaire pourrait être à craindre si une école venait à être construite à cet emplacement. Le début des travaux est prévu pour début 2023 et l’école accueillerait des enfants dès la rentrée 2024.

La mairie d’Arbonne, de son côté, assure que l’étude des sols réalisée n’a mis en lumière aucune pollution. Pour celle-ci, l’ancienne décharge présumée se situerait sur un autre site. En tant que décharge sauvage, celle-ci n’apparaît sur aucun plan local d’urbanisme et n’a jamais fait l’objet d’aucune déclaration.

Le juge des référés va maintenant devoir décider si une nouvelle étude de sol plus approfondie doit être menée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité