Un an après l'accident mortel d'Etsaut et la pollution du Gave d'Aspe, la RN 134 toujours aussi dangereuse

Sur les lieux de l'accident, de nouveaux plots ont été installés pour signaler le virage, et une inscription taguée : "non aux toxiques". / © France 3 / Elise Daycard
Sur les lieux de l'accident, de nouveaux plots ont été installés pour signaler le virage, et une inscription taguée : "non aux toxiques". / © France 3 / Elise Daycard

Le 27 juillet 2018, un chauffeur espagnol trouvait la mort sur la RN 134 en vallée d'Aspe. Le contenu de son camion, du chlorite de sodium, se déversait dans le Gave et provoquait une catastrophe environnementale. Un an après, les élus et la population aspoise se mobilisent. 

Par AR avec ED

Comment rendre la RN 134, fréquentée par de nombreux poids lourds moins dangereuse pour les chauffeurs et les riverains  ?

C'est la question que se posent toujours les élus de la vallée d'Aspe et plusieurs collectifs d'habitants, un an après le tragique accident ayant coûté la mort à un chauffeur espagnol.

Son camion avait plongé dans le ravin, au niveau du Fort du Portalet, le 27 juillet 2018. Malgré la mobilisation de très importants moyens de secours, le chauffeur, encore vivant après la chute, n'avait pas pu être secouru à temps. Et une partie de la dangereuse cargaison transportée par le poids lourd, du chlorite de sodium, s'était déversée dans le Gave. 


→ Archive 28 août 2018 : importante mobilisation des secours après un accident sur la RN 134 


Une pollution massive du gave d'Aspe 


Dans les jours suivant, on apprenait que 6 000 litres de chlorite de sodium s'étaient déversés dans le torrent, entrainant une pollution considérable sur plus de 7,5 kilomètres en aval de la zone de l'accident.

Selon les premiers bilans dressés par les pêcheurs, plus d'un millier de poissons avaient été retrouvés morts, et la végétation très dégradée à cause de ce produit à l'effet décapant. 

→ Archive 31 août 2018 :  plus d'un millier de poissons mort et une pollution qui s'étend sur 7,5 kilomètres

Déjà mobilisée contre le passage de centaine de camions sur cette RN 134, qui serpente en pleine montagne, une partie de la population avait alors organisé plusieurs manifestations.
 

Ils réclamaient principalement l'interdiction du transport de matières dangereuse sur cette route. 
 
 

Elus et population organisent des hommages 


 
Ce lundi soir, les représentants de la communauté de commune du Haut-Béarn vont déposer une gerbe sur les lieux de l'accident, en hommage à la victime.

Mardi, c'est devant la sous-préfecture d'Oloron que la population est invitée à manifester par le collectif "Stop aux camions en vallée d'Aspe"

Si ces rassemblements permettront de rendre hommage au chauffeur espagnol, l'objectif est aussi d'alerter sur la dangerosité la RN 134. Car un an après, le dossier n'a pas évolué.


Une exception G7... qui n'est pas appliquée 

Pendant le G7, un arrêté interdisant la circulation des poids lourds de plus de 19 tonnes et ceux transportants des produits dangereux pendant une partie de la journée a été adopté par la préfecture.

Certains élus réclament donc que cet arrêté soit prolongé après le G7.

Néanmoins, d'après le constat de notre équipe qui a vu de nombreux poids lourds circuler sur la RN 134 ce lundi, cet arrêté n'est pas respecté. 


Reportage : En vallée d'Aspe, les élus alertent toujours sur la dangerosité de la RN 143 

 
Vallée d'Aspe : les élus alertent toujours sur la dangerosité de la RN 143
Intervenants : Jean-Claude Coustet, Maire de Borce, Daniel Lacrampe, Président communauté de communes du Haut-Béarn Equipe : DAYCARD Elise, FLORIN Roxane, PALLAS Olivier





 

Sur le même sujet

Marianne, non-voyante, court le semi-marathon de Bordeaux

Les + Lus