Vallée d'Aspe : des citoyens mobilisés contre les camions dangereux

Une centaine d'habitants de la vallée d’Aspe en Béarn a bloqué le rond point d’Accous à partir de 22 heures dans la nuit de dimanche. Ils manifestaient contre le transport de produits toxiques sur les routes de montagne, et le comportement dangereux de certains chauffeurs. 
Les manifestants contestent le transport de produits toxiques sur les routes de montagne
Les manifestants contestent le transport de produits toxiques sur les routes de montagne © N. Ransom
Ils disent 'non' au passage des camions dangereux. Les habitants des communes de la vallée d'Aspe se mobilisent contre le passage des camions dans la vallée qui devient "de plus en plus insupportable," d'après Alain Daillac, habitant de Borce. 

"Il n'y a plus aucune sécurité, et les distances de sécurité ne sont pas tenues. Maintenant, avec la limitation de la vitesse à 80km/h ils nous doublent n'importe où, n'importe comment. Si vous vous garez pas vous vous faîtes écraser !" déplore-t-il. 
Les manifestants ont bloqué la route de 22 heures dimanche soir à une heure moins le quart lundi matin
Les manifestants ont bloqué la route de 22 heures dimanche soir à une heure moins le quart lundi matin © N. Ransom

Alain fait partie de la centaine de manifestants qui ont bloqué la RN 134 dans le sens Espagne/France de 22 heures à une heure moins le quart dans la nuit de dimanche. Des centaines de camions qui venaient de passer la frontière sont restés immobiles pendant plusieurs heures.

Protection de la nature et sécurité des chauffeurs


Cette action citoyenne a été organisée en réaction à un accident le lundi 27 août dernier qui a vu un camion transportant du chlorite de sodium chuter dans un ravin près d'Etsaut. Le chauffeur espagnol est décédé, et des milliers de litres de liquide toxique ont pollué les cours d'eau à proximité, provoquant la mort de milliers de poissons

"Je suis là parce que j'en ai marre, parce que je suis très triste qu'il y ait eu mort d'homme, déjà, et puis de voir la nature saccagée," s'indigne Gwenn Olivier. "J'aimerais qu'on améliore la condition des gens qui travaillent, des camionneurs en l'occurrence, et qu'on protège davantage la nature." 

De la colère à la compréhension

Pour écouter d'autres réactions des manifestants et notamment celle des camionneurs, regardez le reportage de France 3 Pau Sud-Aquitaine ci-dessous : 
 
Vallée d'Aspe : manifestation contre les camions transportant des matières dangereuses ©F3NA


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn pollution environnement société transports économie