Chemstart'up, l'avenir de la chimie à Lacq

Chemstart'up, hôtel d'entreprises à Lacq, affiche sa réussite après 4 ans d'existence.
Cette plate forme destinée à la recherche dans la chimie, accueille quatre entreprises. Ces sociétés élaborent des pilotes qui ensuite pourront devenir des projets industriels, créateurs d'emplois. 

© Mac Lasbarrères France 3 Aquitaine

L'industrie de demain se conçoit dans les laboratoires de Chemstart'up.

Cet hôtel d'entreprises dédié à la chimie accueille quatre entreprises.
M2i est spécialisé notamment dans la protection biologique des cultures et des plantes; BGH développe une méthode inovante de traitement de l'eau dans les productions pétrolières; PIC est spécialisé dans l'exploitation des interfaces pétrole-eau-roche; SCE France, filiale d'Hydro-Québec, développe les batteries du futur.

Après les étapes de recherche et de mise au point, ces sociétés réalisent des pilotes avant de passer à la phase industrielle. Ainsi, le canadien Hydro-Québec prévoit de développer de nouveaux matériaux de batteries pour plus de fiabilité et de performance. L'objectif à terme est d'implanter un site de production pour le marché européen, l'investissement pourrait être selon le président de la région Alain Rousset de l'ordre de 500 millions d'euros ! Un des plus importants dans la région.

Côté emploi, ces petites structures font appel à des ingénieurs et des techniciens, une cinquantaine de personnes travaille dans ces laboratoires. 
Financé par les collectivités locales (région, département et communauté de communes de Lacq-Orthez) mais aussi l'Etat et Total, cette opération va connaître une suite avec la construction d'un nouveau bâtiment. Un industriel s'est déjà positionné pour intégrer la structure.


durée de la vidéo: 01 min 36
chemstart'up

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn industrie économie