Gourette : qui va enfin financer les travaux de la plateforme du Valentin ?

Depuis plusieurs années, des travaux de sécurisation doivent être réalisés sur le parking de la plateforme du Valentin qui abrite aussi de nombreux logements. Faute de consensus sur la question du financement, le dossier est à l'arrêt. La commission de sécurité exige que le nécessaire soit fait.
La plateforme du Valentin a été construite en 1967 et son parking nécessite aujourd'hui des travaux de sécurisation.
La plateforme du Valentin a été construite en 1967 et son parking nécessite aujourd'hui des travaux de sécurisation. © FTV


"Assurer la sécurité de nos concitoyens"

Le dossier n'est pas nouveau. Ce n'est pas la première fois que la Commission sécurité met en avant la nécessité de réaliser des travaux de sécurisation de ce parking. Le bâtiment date de 1967, et présente depuis quelques années des faiblesses. 

"Depuis 1967, c'est un bâtiment qui perdure mais sans vraiment de travaux de consolidation, et qui sont aujourd'hui nécessaires pour maintenir le bâtiment en bon état effectivement et assurer la sécurité de nos concitoyens", explique Christophe Pécate, sous-préfet d'Oloron-Sainte-Marie.


La Commission de sécurité est composée de techniciens, gendarmes, pompiers, préfet, représentants du Conseil départemental et de la mairie des Eaux-Bonnes sur laquelle se situe la station de Gourette. Cette commission a donc donné son feu vert pour que le parking reste ouvert, mais à certaines conditions. Elle a en effet demandé à ce que des travaux d'étaiement soient réalisés avant le 15 février, avant que de vrais travaux de consolidation ne soient faits cet été.
   

Qui va financer les travaux ?

C'est la question qui plane depuis plusieurs années maintenant, chacun se renvoyant la responsabilité du financement. Il faut dire que la situation de la plateforme est complexe. Au-dessus du parking de trois étages, il existe de nombreux logements appartenant à 1300 co-propriétaires. Le Conseil départemental via l'Epsa possède une partie du parking ainsi que des bureaux. Autour de cette plateforme on retrouve des immeubles et commerces installés sur l'espace public c'est-à-dire appartenant à la mairie des Eaux-Bonnes. Tous sont directement ou indirectement concernés par ces travaux de consolidation sous la dalle, au niveau du parking. 

Alors à qui revient-il de payer ce chantier ? Co-propriétaires ? Département ? Mairie ? Pour le maire de la commune, c'est très simple... Les responsabilités sont très claires :

""Les payeurs sont les propriétaires, pour moi, c'est clair. Pour nous ça sera clair, chacun paie chez soi", explique Stéphane Courtier maire des Eaux-Bonnes.


Si cette solution était retenue elle pourrait coûter plusieurs dizaines de milliers d'euros aux co-propriétaires. Une question qui devra être vite tranchée. Si les travaux ne sont pas réalisés le 15 février prochain, les 1200 places de parking seront alors condamnées. Ce qui aurait de grosses conséquences pour la station de Gourette en pleine saison.
 
Gourette : qui va enfin financer les travaux de la plateforme du Valentin ?



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn ski sport logement société sécurité tourisme économie